Lingerie : Elle ne fait pas dans la dentelle

La lingerie féminine a beaucoup évolué au fil de son histoire. Cette histoire qui révèle le rapport complice, presque intime, entre ces sous-vêtements et l’évolution de la femme dans la société. Ces accessoires de mode, symbolisent, manifestent, expriment mieux que quiconque, les aspirations, les désirs, les revendications de la femme dans le monde. Et la Mauricienne ne fait pas exception !

Les dessous de la lingerie

La lingerie existe depuis l’Antiquité. À l’aube de sa création, l’encombrant vêtement de lin – d’où le terme « lingerie » lingerie – servait uniquement à des fins utilitaires pour recouvrir et contrôler l’épanouissement des parties féminines, à l’instar du « mastodeton », de larges bandes de tissu enroulées autour du buste pour proscrire le développement des seins chez les jeunes pubères dans la Grèce Antique. Au début de la Renaissance, le corset fait son apparition en Europe. Il s’agit d’un sous-vêtement féminin rigide et contraignant, qui affine la taille et met en valeur les courbes féminines, tout en permettant le développement de la poitrine. Le corset, souvent orné de dentelles rappelle une autre révolution, l’introduction de l’aspect esthétique des dessous féminins, d’autant plus que la dentelle, très appréciée des hommes et des femmes, éveillait déjà quelques désirs. L’autre révolution dans l’histoire de la lingerie survient au 18e, lorsque les courtisanes françaises prennent la mesure du potentiel érotique et sensuel de ces sous-vêtements. Exit les corsets et autres pantalons bouffants tue-l’amour, au profit des soutien-gorge et porte-jarretelles pour les femmes à l’orée d’une émancipation ! En plus d’être, des arguments de séduction infaillibles, ces nouveaux accessoires des toilettes féminines, deviennent également le symbole d’une métamorphose à tous les niveaux.

Les modèles, styles, designs et les matières utilisées pour la lingerie féminine se développent rapidement dans la deuxième partie du 20e siècle. Après les deux guerres mondiales et l’accession de la femme aux urnes dans la plupart des grandes démocraties, le rôle, le statut et la place de la femme au sein de la société ont considérablement évolué. Deux types de lingerie se dessinent clairement au fil du temps. La logique confort, qui la présente comme quelque chose qui épouse et respecte les formes du corps de la femme. La douceur et le respect sont mis en exergue pour correspondre au physique et à la psychologie de la femme. Mais la lingerie est également présentée comme quelque chose qui sculpte et définit le corps de la femme. C’est la logique de séduction. Le corps de la femme est mis en valeur, permettant à celles qui portent ces accessoires d’être en confiance, et de se sentir bien dans leur corps. Le rapport au corps n’est pas l’unique vocation des sous-vêtements féminins. La lingerie entretient également un rapport avec le vêtement, car les aspects fonctionnels et pratiques ne sont en aucun cas négligés ou oubliés, et son côté décoratif fait d’elle, un vêtement de mode. Aujourd’hui ces accessoires sont considérés comme des vêtements à part entière, des articles de mode méritant d’être vus. On insiste ainsi sur le niveau de finition, les ornements, la dentelle, les effets de couleurs et de matière : la lingerie suit les tendances de la mode, elle est spectaculaire.

Les grands noms de la lingerie :  perles et provocations !

Entre le luxe et l’affriolant, les créations de Victoria’s Secret n’aident nullement à faire un choix ! La Heavenly Star Bra a fait son entré comme le soutien-gorge le plus cher dans le Guinness Book of Record au coût vertigineux de $12,5 millions de dollars, en 2001. La Perla, maison italienne, s’impose, dès les années 60, comme une référence en lingerie de luxe classique. Classée comme une ligne érotique et avant-gardiste, Agent Provocateur, de son côté, s’inspire, du glamour hollywoodien vintage avec une touche sexy et provocante pour se faire remarquer. Formule gagnante, puisque La Maison Blanche  n’est pas insensible, avec Michelle Obama qui figure parmi ses plus grands fans.

Rien à envier

« C’est à la culotte de ses filles qu’on juge un pays », disait Fréderic Dard. Qu’on se rassure, les Mauriciennes n’ont rien à envier à leurs consœurs étrangères. Nous comptons parmi les enseignes de lingerie féminine « quadricolores », Sublime Séduction Lingerie et Ozé Lingerie. Ces deux marques alimentent et animent le marché du sous-vêtement féminin mauricien depuis quelques années déjà. Service luxueux et personnalisé pour l’un, lingerie coquine et vente privée pour l’autre, la lingerie féminine à Maurice dépasse et brave toutes les difficultés culturelles, défiant tous les tabous pour des nuits chaudes et somptueuses dans l’île.

Séduction et plaisir

Sublime Séduction Lingerie se distingue par son service personnalisé. Cette ligne, fondée en 2006, par Zinaida Ameerally-Ramjan, a tout pour plaire, même aux plus difficiles. Elle propose une gamme complète de lingerie fine de qualité : nuisettes, bustiers, corsets, body, porte-jarretelles, jarretière, soutien-gorge, culottes, etc.

Vous trouverez des confections très sophistiquées, au toucher sensuel, des pièces coquines à partir de précieux tissus ou de la dentelle brodée comme la « Leavers Lace ». Pour les plus câlines, des confections pure soie, ou à base de mousseline de soie feront leur bonheur. Sublime Séduction Lingerie n’a pas fini de vous surprendre avec ses pièces en satin, des tissus doux, extensibles qui épousent parfaitement vos courbes pour vous rendre plus sexy. C’est un service personnalisé que vous trouverez auprès de Zinaida Ameerally-Ramjan, créatrice et designer de cette enseigne. « J’écoute et je comble les besoins des femmes et de mes clientes. Je fais le chemin additionnel pour offrir ce qu’elles ne trouvent pas sur le marché en misant toujours sur la qualité. Leur satisfaction compte énormément », avance la jeune femme. Sublime Séduction Lingerie propose, par exemple, la création de lingerie de noces faite sur commande et adaptée à tous les goûts.

Pour la collection estivale 2015-2016, la designer propose de somptueuses créations ultralégères. La tendance, nous dit-elle, est aux couleurs vives, telles que le bleu rayonnant, l’agrume, le Pink Sand, le cyan, l’iris, pour une touche « fun » et fantaisiste. Les « soft bras », les nuisettes légères et transparentes et les dessous dits « cheeky » sont également à la mode. Elle assure que les mœurs ont définitivement évolué et pour cause. Sublime Séduction Lingerie compte parmi 50 % de sa clientèle, ces messieurs qui veulent surprendre et séduire leur partenaire.

Osez vous rendre désirable, vous aussi

Ozé Lingerie pimente depuis 2009, le marché des dessous féminins avec ses collections de lingerie coquine. Initialement importée de la Pologne et confectionnée localement, cette ligne  apporte une touche glamour aux coquetteries intimes mauriciennes et elle est très abordable. La particularité d’Ozé Lingerie, c’est de mettre en valeur les charmes de la femme. Ces confections éveillent les fantasmes et augmente la sensualité dans le couple. Les hommes retrouvent l’instinct masculin devant l’effet de ces produits qui ne manquent pas d’aiguiser le désir et de susciter la convoitise. Populaires chez les femmes de 25 à 50 ans, les créations de la marque Ozé Lingerie s’adaptent à toutes les occasions et à toutes les tendances : lune de miel, fête de la Saint-Valentin, anniversaire de mariage, nuits de noces, escapades, voyages, nuits glamours et coquines… Les hommes ne sont pas en reste chez Ozé Lingerie. Ils sont pour la plupart timides. C’est pourquoi les ventes se déroulent principalement en réunion privée avec des hôtesses. Ce type de vente, moins formel, s’avère plus adapté que les traditionnelles ventes en rayon. Ozé Lingerie c’est aussi des produits également disponibles en ligne.

capitalmedia

Read Previous

Richie Marudai, Architecte et Urbaniste : « L’urbanisme au service des plus gros investisseurs… »

Read Next

Yu Lounge : Le plaisir de voyager