La RD Congo confie la transformation numérique des structures de l’Etat à la société russe Novie Oblatchnie Tekhnologii

(Agence Ecofin) – La République démocratique du Congo a confié la transformation numérique des structures de l’Etat à la société russe Novie Oblatchnie Tekhnologii, spécialisée dans le développement de logiciels bureautiques. Un accord de coopération et de partenariat a été signé le 23 octobre 2019 en Russie, en marge de la première journée du Forum Russie-Afrique qui se tient à Sotchi jusqu’au 24 octobre. 

Selon les termes de l’accord qui a été rendu possible avec le soutien du ministère du Développement numérique, des Communications et des Médias de la Fédération de Russie, par le biais du ministre Konstantin Noskov et du vice-ministre Mikhaïl Mamonov, Novie Oblatchnie Tekhnologii fournira au gouvernement congolais son logiciel MyOffice, destiné à la communication et au travail collaboratif de documents. La société appuiera également le gouvernement dans la mise en place d’infrastructures cloud d’Etat et d’entreprises, et le soutien aux initiatives éducatives. 

« Le gouvernement de la République démocratique du Congo est l’un des premiers en Afrique à mettre le cap sur la transformation numérique des structures de l’Etat, et à travailler sur le renouvèlement de son propre parc d’équipements techniques et sur la modernisation des systèmes d’information, ainsi qu’à investir d’importants efforts dans le développement du système éducatif national », a déclaré Vidiye Tshipanda Tshimanga, le conseiller spécial du président de la RDC pour les questions stratégiques. 

« Nous souhaitons utiliser le logiciel russe sécurisé MyOffice pour le travail collaboratif de documents. Il dispose d’un haut niveau de protection contre l’accès non autorisé aux données et des capacités d’intégration flexibles », a-t-il souligné.

Lire aussi :

08/10/2019 – Facebook et ZTE désireux d’accompagner la RD Congo dans sa transformation numérique

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Pour financer son expansion, le kényan BitPesa négocie un prêt de 15 millions $ avec la Development Bank of Southern Africa

Read Next

prochaine niche de croissance pour les investisseurs ciblant des marchés émergents ?

%d bloggers like this: