le régulateur autorise airtel à déconnecter partiellement Globacom pour une facture impayée

(Agence Ecofin) – Dans un avis daté du 18 octobre 2019 et signé par Henry Nkemadu, son directeur des affaires publiques, la Commission des communications du Nigeria (NCC) a informé le public et en particulier les abonnés de Globacom de son approbation pour la déconnexion partielle du réseau de l’opérateur de téléphonie mobile de celui de son concurrent Airtel Networks Limited. La décision résulte du non-règlement par Globacom de ses frais d’interconnexion.

Bien que la mesure vise à sanctionner Globacom, il faut souligner qu’elle pénalisera également Airtel dans une certaine mesure. En effet, si la déconnexion empêchera les 47,2 millions d’abonnés de Globacom d’émettre des appels et SMS vers le réseau Airtel, il n’en demeure pas moins que les  47,9 millions d’abonnés d’Airtel qui ont des amis, des membres de la famille, des relations d’affaires, abonnés chez Globalcom, ne pourront pas également recevoir d’appels de leur part même si eux pourront continuer à émettre des appels et SMS vers le réseau Globacom.

Avant de prendre cette sanction à l’encontre de Globacom, la NCC a indiqué qu’il a été donné à l’entreprise télécoms nigériane l’opportunité de justifier le non-paiement de sa facture d’interconnexion dont le montant n’a pas été dévoilé. Selon le régulateur télécoms, après examen des circonstances entourant l’endettement, il a été déterminé que l’opérateur ne disposait pas de raisons suffisantes pour ne pas payer les frais d’interconnexion dus.

La NCC a donné à la société Globacom jusqu’au 28 octobre 2019 pour régler la somme due à son concurrent Airtel. Elle a souligné que la déconnexion subsistera tant qu’elle n’aura pas décidé autrement.

Lire aussi :

07/07/2017 – Nigeria : selon Gbenga Adebayo, le nombre élevé de créances d’interconnexion entre opérateurs télécoms est inquiétant

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

une ardoise de plus de 4 milliards $ qui fragilise les finances publiques

Read Next

En près de 20 ans, la fortune de la minorité la plus riche du monde a atteint les 158 300 milliards $ à la mi-2019 (+300%)

%d bloggers like this: