Au Togo, 680 milliards FCFA ont été injectés de 2010 à 2018, pour la modernisation des infrastructures routières

(Agence Ecofin) – Pour soutenir sa croissance économique, le Togo mise sur la modernisation des infrastructures de transport, les routières en particulier. Pour la période couvrant 2010-2018, le pays a réalisé des investissements de l’ordre de 680 milliards FCFA dans ce sous-secteur.

L’information a été donnée, en début de semaine, par Kossi Tofio, le porte-parole du ministre togolais de l’Economie et des Finances, lors de la réunion consultative des responsables des cellules nationales de la Cedeao sur le Fonds pour le développement et le financement des secteurs des transports et de l’énergie (FODETE).

D’après lui, cet investissement significatif a servi à réhabiliter, renforcer, aménager et bitumer plus de 800 km de routes sur l’ensemble du territoire. La construction de la nouvelle aérogare de l’Aéroport international Gnassingbé Eyadéma et du troisième quai au port de Lomé s’inscrit également dans cette dynamique de promotion du secteur des transports.

A l’en croire, d’autres investissements majeurs dans le secteur vont se poursuivre conformément au Plan national de développement (PND 2018-2022), qui vise à positionner le Togo comme un hub logistique d’excellence dans la sous-région. Ainsi, à l’horizon 2022, le pays vise au moins le revêtement de 60 % du réseau routier national.

« Le Gouvernement est persuadé que la modernisation des infrastructures en général, et routières en particulier, donnera un nouveau souffle aux activités économiques dans notre pays, notamment le développement des échanges nationaux, intrarégionaux et avec le reste du monde », a expliqué Kossi Tofio.

Romuald Ngueyap

Lire aussi : 

Togo : la BOAD va construire plus de 162 km de routes pour débloquer le potentiel agricole des régions du nord

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Imperial Logistics Limited a l’intention de céder des actifs de sa chaîne de froid au sud-africain RCL Foods

Read Next

Sippec inaugure un complexe industriel à 50 millions $ en Côte d’Ivoire

%d bloggers like this: