Le sud-africain Coronation Fund Managers annonce une baisse de 3 milliards $ des actifs sous sa gestion

(Agence Ecofin) – Le gestionnaire de fonds Coronation Fund Managers qui est basé en Afrique du Sud, a annoncé en publiant ses résultats annuels pour la période de 12 mois s’achevant à la fin du mois de septembre, que l’encours global des actifs sous sa gestion avait baissé de 7,5%, représentant une perte de ressources de 44 milliards de rands, soit environ 3 milliards $.

L’entreprise dont 73% des fonds sont investis sur le marché financier sud-africain, a blâmé de difficiles conditions sur ce marché qui a été impacté par une hausse du dollar. Cette situation met la pression sur les taux d’intérêt en Afrique du Sud et le rendement des entreprises ayant des dettes à rembourser dans la monnaie américaine. 

« Les principales catégories d’actifs à partir desquelles nous avons construit la majeure partie de nos portefeuilles ont généré des rendements médiocres pour la période sous revue. Prises en rand, les actions domestiques n’ont progressé que de 1,9% et les actions des marchés émergents ont affiché une hausse de 4,8% », a commenté l’entreprise dans une note dont l’Agence Ecofin a eu une copie.

Dans un tel contexte, les revenus générés à partir de la gestion des fonds ont baissé de 14% pour atteindre 3,2 milliards de rands, et les bénéfices nets ont suivi la même tendance pour se situer à 1,2 milliard de rands, en baisse de 19%. Les activités africaines hors Afrique du Sud de la firme n’ont pas fait exception.

Malgré une amélioration au cours du mois d’octobre, Coronation Fund Managers affiche un rendement négatif de 13,9% pour les 9 mois de l’année s’achevant à fin septembre. Rappelons que la principale exposition de celui-ci est l’Egypte, dont les entreprises sont bénéficiaires de près de 40% des 473,1 millions $ injectés dans la région.

Le fonds compte dans son portefeuille des sociétés basées au Kenya, au Zimbabwe et en Tanzanie, des pays dont l’économie fait face à un certain nombre de défis, depuis le début de l’année 2019. 

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Le groupe Orange envisage une introduction en bourse de sa branche Moyen-Orient et Afrique

Read Next

les ex-employés de Comium sollicitent l’intervention d’Alassane Ouattara afin que soient enfin réglés leurs droits

%d bloggers like this: