L’Egypte veut coopérer avec sept pays africains sur le projet de satellite panafricain AfDev-Sat

(Agence Ecofin) – L’Agence spatiale égyptienne prépare le lancement du projet de satellite panafricain, baptisé African Development Satellite Initiative (AfDev-Sat). La première réunion de coordination de ce projet s’est tenue du 27 au 28 novembre 2019 au Caire. Y ont été conviés 7 pays africains.

Selon l’Agence spatiale, les responsables des agences spatiales du Nigeria, Ghana, Kenya, Ouganda, Soudan, Maroc et Botswana ont été invités à participer à cette rencontre pour discuter d’une coopération, dont l’objectif final est de faire valoir le niveau de connaissances et de capacités de l’industrie spatiale et briser la dépendance des pays africains dans la construction de leurs propres systèmes spatiaux.

L’AfDev-Sat devrait servir à l’observation de la terre et au renforcement des capacités. Plusieurs initiatives comme la surveillance des sols, des émissions de gaz à effet de serre, du climat, pourront s’y greffer. Les pays membres devraient bénéficier d’infrastructures telles que des stations terrestres pour assurer ces missions à leur niveau, ainsi que des laboratoires où leurs équipes pourront acquérir un haut niveau de connaissance indispensable à l’amélioration de leurs capacités.

Le choix de l’Egypte pour encadrer l’AfDev-Sat découle de sa position comme siège de l’Agence spatiale africaine. Le pays avait remporté en février dernier l’appel d’offre y relatif lancé par l’Union africaine.

Lire aussi :

25/11/2019 – Le lancement du satellite égyptien TIBA-1 reporté au 25 novembre 2019 à la suite de soucis techniques

10/09/2019 – L’Egypte et la Chine ont lancé la construction du satellite MisrSat-II

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

la Banque centrale plaide pour que Moody’s ne ramène pas le profil émetteur du pays à « spéculatif »

Read Next

La fintech luxembourgeoise Koosmik lance ses activités de transfert d’argent au Togo

%d bloggers like this: