la Banque centrale a pris le contrôle du Mobile Money, chaque opérateur doit créer une filiale dédiée

(Agence Ecofin) – Le segment du paiement financier par mobile n’est plus sous la régulation de l’Autorité de régulation des communications du Botswana (BOCRA). Désormais, c’est la Banque centrale (BoB) du pays qui en a la charge, conformément à la réglementation sur les services de paiement électronique (EPS) entrée en vigueur en ce mois de janvier et introduisant de nouvelles exigences opérationnelles.

Selon la nouvelle réglementation, les sociétés télécoms Mascom, Orange et BTC Mobile sont tenues de créer des sociétés dédiées au Mobile Money pour fournir ces services dans le pays. Leur branche télécoms respective demeurera concentrée sur les activités de télécommunications. Les nouvelles filiales Mobile Money devront également fournir un capital minimum de 2 millions de pulas (186 454 dollars) et respecter des dispositions strictes de lutte contre le blanchiment d’argent.

La nouvelle réglementation fixe également la limite maximale pour une seule transaction d’argent mobile à 5 000 pulas (466,13 dollars). La limite pour les transactions quotidiennes s’élève à 10 000 pulas (932.27 dollars) et à 20 000 pulas (1 864 dollars) pour la limite mensuelle.

D’après le site d’informations mmegi.bw, le marché du paiement mobile est dominé par Orange Money avec son parc de près de 752 000 clients. MyZaka de Mascom vient en seconde place avec environ 398 000 abonnés alors que SMEGA de BTC Mobile, relancée en juin dernier, affiche un parc de près de 250 utilisateurs.

Lire aussi:

28/06/2019 – Botswana Telecommunications ressuscite son service Mobile Money, SMEGA

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Le sud-africain Inqo Investments annoncé dans le tour de table du kényan Kentagra Biotechnology

Read Next

la Haute Cour de Johannesburg donne raison à l’assureur Old Mutual dans l’affaire qui l’oppose à son ancien CEO Peter Moyo

%d bloggers like this: