cotation des titres obligataires du Gabon et de la société camerounaise Safacam

(Agence Ecofin) – La bourse unifiée de l’Afrique centrale, dont le siège est à Douala, la capitale économique camerounaise, annonce qu’elle inscrit à sa cote, dès ce 21 février 2020, deux emprunts obligataires émis sur ce marché financier au cours de l’année 2019.

Il s’agit de l’emprunt obligataire gabonais 2019-2024 (5 ans de maturité), assorti d’un taux d’intérêt de 6,25%, qui avait permis à l’État du Gabon de mobiliser une enveloppe de 126 milliards FCFA au dernier trimestre de l’année 2019.

Initialement fixée à 100 milliards FCFA, l’enveloppe sollicitée par le Gabon avait été revue à la hausse sur autorisation du régulateur du marché financier, après une sursouscription des investisseurs.

Le 2e emprunt obligataire qui sera coté dès ce 21 février 2020 à la Bourse des valeurs mobilières de l’Afrique centrale (BVMAC) est celui de la Société africaine forestière et agricole du Cameroun (Safacam), filiale locale du groupe Socfin.

De sources proches de la bourse unifiée de l’Afrique centrale, on apprend que cette opération avait été arrangée fin 2019 par Sogebourse, la société de bourse du banquier Société Générale Cameroun.

Selon nos sources, l’opération avait permis à l’unité agro-industrielle, qui produit de l’huile de palme et le caoutchouc dans la région du Littoral du Cameroun, de lever une enveloppe de 2 milliards FCFA.

L’arrivée de ces deux titres obligataires sur la cote de la BVMAC permet désormais à leurs détenteurs d’effectuer des transactions sur le marché secondaire de la bourse unifiée de l’Afrique centrale.

BRM

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

A travers E-DRC, la RD Congo vante les opportunités d’investissement dans son secteur TIC et télécoms

Read Next

Orange Money et Flash International, « un nouveau partenariat au service de la population »

%d bloggers like this: