selon Airtel, la mauvaise qualité de service devrait perdurer encore longtemps

(Agence Ecofin) – L’opérateur de téléphonie mobile Airtel Nigeria est pessimiste quant à une amélioration de la qualité des services télécoms aux standards exigés par les autorités nigérianes.

Face à la presse le 27 février 2020, Emeka Oparah, le directeur des communications d’entreprise et de la RSE de la société, a indiqué que la mauvaise expérience télécoms que vivent actuellement les consommateurs, qui se traduits entre autres par un taux élevé d’échec d’appels, des appels perturbés, des messages non envoyés, résulte de l’accroissement du nombre d’attaques contre les réseaux télécoms.

Bien que le gouvernement ait classé le réseau télécoms en tant qu’infrastructure nationale critique, les cas de destructions d’installations télécoms, de vols d’équipements tels que les générateurs, les batteries et même les réserves de diesel se multiplient. Pour son seul cas, Airtel Nigeria a révélé 1 022 coupures de son infrastructure de fibre optique enregistrées entre juillet 2019 et le 11 février 2020. 405 cas de coupures de la fibre optique résultaient de travaux de construction routière tandis que 617 cas résultaient d’actes de vandalisme.

La société télécoms, dans la région du nord-est, en proie aux attaques de la secte islamistes Boko-Haram, a comptabilisé 282 stations télécoms détruites par des bombes. Alors que 65 des 282 stations télécoms détruites ont été reconstruites, 22 d’entre elles ont à nouveau été détruites par des attaques à la bombe.

Pour  Airtel qui déplore une perte en investissements et en revenus, et une détérioration de la qualité de service offerte aux consommateurs, il est urgent que le gouvernement prenne des actions plus fortes pour sécuriser le réseau.

Lire aussi:

31/01/2020 – Durant les 3 premiers trimestres de 2019, Airtel Nigeria a porté les revenus du groupe indien en Afrique

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

deux programmes de formation pour faciliter l’insertion des Jeunes Talents Africains de l’Uemoa

Read Next

Les firmes de private equity ont investi près de 79,5 millions $ dans des entreprises marocaines en 2019

%d bloggers like this: