A lui seul, le Nigeria a pesé pour 40% dans les revenus 2019 d’Airtel Africa

(Agence Ecofin) – La contribution du Nigeria aux revenus d’Airtel Africa a grimpé de près de 5% au terme de l’année financière close le 31 mars 2020. La filiale nigériane, qui a généré un revenu de 1,4 milliard USD, a en fait pesé pour 40% dans le revenu consolidé de la branche africaine du groupe télécoms indien Bharti Airtel qui s’est stabilisé à 3,4 milliards USD. La belle performance financière du Nigeria a été soutenue par le segment data dont les revenus ont crû de 67,8%. Ils sont passés de 259 millions USD en 2018 à 435 millions USD.

Après le Nigeria, les cinq marchés d’Afrique de l’Est ont généré la deuxième plus forte contribution aux revenus du groupe télécoms. Kenya, Malawi, Rwanda, Tanzanie, Ouganda et Zambie ont produit un revenu de 1,2 milliard USD, en croissance de 9,0% comparativement à 2018. La somme représente une contribution de 35% au revenu global de la branche africaine.

Dans cette partie de l’Afrique, le segment Mobile Money a renforcé les bons chiffres du segment data. Ils ont enregistré un revenu respectif de 213 millions USD en croissance de 38,6%, et 307 millions USD en croissance de 15,5%.

La région Afrique francophone, forte de sept marchés, n’a généré qu’un revenu de 859 millions USD, en croissance de 3,2%. Les performances financières produites par le Nigerle Tchad, le Gabon, la République démocratique du Congo, la République du Congo, Madagascar et les Seychelles représentent 25% du revenu global d’Airtel Africa. Dans cette partie du marché africain, les revenus de la data et du Mobile Money sont certes en croissance, mais les chiffres ne sont pas vraiment conséquents au regard de la taille du marché. Le Mobile Money a produit 93 millions USD tandis que la data a généré 189 millions USD.

Lire aussi:

11/03/2020 – Nigeria : Airtel a acquis une fréquence de 10 MHz pour renforcer ses ambitions dans la 4G

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

China faces increasing downward pressure on foreign trade this year: commerce ministry By Reuters

Read Next

Archaeology shows how ancient African societies managed pandemics

%d bloggers like this: