L’américain Carlyle jette l’éponge en Afrique subsaharienne et transmet son fonds dédié à cette région à des ex-employés

(Agence Ecofin) – Après avoir effectué une dizaine de transactions évaluées à 400 millions $, Carlyle Group spécialisé dans le private equity, s’est retiré des investissements directs en Afrique subsaharienne. Des analystes présentent comme cause de ce retrait, le fait que la région ne possède que de jeunes entreprises qui généralement ne pensent qu’à attirer du capital, alors qu’elles offrent peu d’opportunités de sorties rentables.

C’est en 2014 que la firme américaine d’investissement a lancé son Carlyle Sub-saharan Africa Fund d’un montant de 700 millions $, un des plus importants en ce moment-là. Celui-ci a continué ses activités sous la supervision d’Alterra Capital Partners, une société d’investissement créée dans la foulée par d’anciens managers du fonds Afrique subsaharienne de Carlyle.

L’aventure africaine de l’investisseur n’a pas été très rose. C’est avec beaucoup de joie que ses responsables ont annoncé l’entrée dans son capital du nigérian Diamond Bank. Cela s’est soldé par une perte de valeur potentielle de 136 millions $, après que le groupe bancaire a été racheté par Access Bank, un concurrent sur le marché nigérian.

Le départ de Carlyle est la preuve que l’Afrique subsaharienne ne semble plus suffisamment attractive pour les grandes firmes de private equity. En 2017, KKR & Co Inc une des plus anciennes firmes de capital-investissement au monde, a dissous son équipe des transactions en Afrique et vendu sa participation majoritaire dans une société de production de roses en Ethiopie. La même année, Blackstone Group Inc a vendu sa participation dans Black Rhino Group, une société africaine de développement d’infrastructures.

Enfin CDC qui a récemment acquis des fonds d’Abraaj, s’est désengagé d’une troisième entreprise du portefeuille africain de celui-ci. Il faut dire que le volume des transactions sur le private equity africain a fortement reculé depuis 2014.

Après la scission avec le management de son fonds dédié à l’Afrique subsaharienne, Carlyle maintiendra son exposition dans la région à travers d’autres véhicules d’investissement, notamment le Carlyle International Energy Fund qui a clôturé une levée de fonds à 2,5 milliards de dollars en 2015. « Carlyle continue de croire que l’Afrique est une région importante stratégiquement et maintient sa présence active sur le continent », a fait savoir un de ses porte-parole.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

The coronavirus has thrust human limitations into the spotlight. Will it mark the rise of automation?

Read Next

Exclusive: Russia’s Rosneft finds extended oil cuts painful

%d bloggers like this: