15 milliards FCFA de marge nette en 2019 pour la BDEAC

(Agence Ecofin) – La BDEAC, l’institution de financement du développement des pays d’Afrique centrale, a annoncé au terme de son conseil d’administration du 10 juillet 2020, une marge nette de 15 milliards FCFA en 2019. Les éléments ayant soutenu cette performance sont attendus.

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a annoncé avoir réalisé un bénéfice net de 15,24 milliards de francs CFA au cours de l’année 2019. C’est une performance en hausse de 32% comparée à celle de l’année précédente. Ce résultat a été soutenu par un produit net bancaire (PNB) de 20,13 milliards FCFA en hausse de 4%.

« L’exercice 2019 apparaît comme celui qui permet de consolider les jalons posés en 2018. La BDEAC s’inscrit résolument dans son ambition d’être un partenaire de référence pour le développement humain et l’intégration régionale en Afrique centrale », peut-on lire en commentaire dans le communiqué rendu public à l’issue de son conseil d’administration qui s’est tenu le 10 juillet 2020. Il est difficile d’apprécier les contours de cette performance, car les résultats annuels désagrégés ne sont pas encore accessibles au grand public.

Au regard de la progression plus modéré du PNB, il n’est pas exclu qu’un coût du risque en baisse y ait joué un rôle. L’organisation a en effet commencé l’année avec près de 156,2 milliards de francs CFA de créances sensibles détenues par 16 de ses clients. Les créances à risques élevés étaient quant à elles de 11,3 milliards FCFA.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Did ancient Americans settle in Polynesia? The evidence doesn’t stack up

Read Next

Brazil’s offshore oil workers chilled by coronavirus outbreaks By Reuters

%d bloggers like this: