CV Telecom n’exclut pas une main criminelle dans l’incendie d’une partie de ses locaux à Praia

(Agence Ecofin) – Actuellement, seuls l’Internet fixe et mobile, le système d’échange et le service vocal fixe fonctionnent sur le réseau de Cabo Verde Telecom. L’incendie qui a détruit une partie des équipements de l’opérateur historique du Cap-Vert, à Praia le 11 juillet 2020, pourrait être d’origine criminelle.

Selon João Domingos Correia, le président du conseil d’administration de l’opérateur historique Cabo Verde Telecom, la source de l’incendie qui a ravagé une partie des locaux de l’entreprise dans la nuit du 11 juillet 2020 pourrait être criminelle.

Lors d’une conférence de presse, soulignant que la société télécoms a toujours fait l’objet de plusieurs attaques sur son réseau et ses équipements, il a affirmé à cet effet que « les causes de l’incendie ne sont toujours pas claires ».

Dans la nuit du 11 juillet 2020, le feu s’est déclaré dans l’un des secteurs énergétiques qui alimentent les centres téléphoniques de CV Telecom. C’est ainsi que les communications voix, SMS, Internet ont été paralysés sur l’ensemble du territoire national.

João Domingos Correia estime la valeur des pertes de l’entreprise en équipements à plus de 60 millions d’escudos (600 000 dollars), sans compter le préjudice financier provoqué par l’interruption de l’ensemble du réseau télécoms de l’entreprise.

Il a indiqué que pour l’instant, l’attention est focalisée sur le rétablissement de la communication. Actuellement, seuls l’Internet fixe et mobile, le système d’échange et le service vocal fixe fonctionnent déjà. Les services voix mobile et fixe pourraient être prêts dans les prochaines heures.

Lire aussi: 08/05/2020 – Huawei a démarré le déploiement du câble sous-marin de fibre optique SHARE, entre le Sénégal et le Cap-Vert

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Paris’s struggling shops brace for muted sales season By Reuters

Read Next

We could lose $30 billion in weeks from cyberwar. But the real loss is the erosion of public trust

%d bloggers like this: