de l’expérience en plus pour Enko Capital

(Agence Ecofin) – La firme de private equity, Enko Capital, cofondée par le Camerounais Alain Nkontchou a recruté Abdoulaye Karamoko, qui cumule 18 ans d’expérience dans la gestion de la dette des pays émergents. Cette décision survient à un moment crucial sur le marché africain de la dette.

La firme de capital investissement Enko Capital co-fondée et dirigée par le Camerounais Alain Nkontchou a recruté Abdoulaye Karamoko (photo) comme partenaire et gestionnaire sénior pour son fonds d’investissement destiné à des placements sur la dette africaine (Enko Africa Debt Fund).

La nouvelle recrue n’est pas un novice en la matière. Il a passé 8 ans et 7 mois comme trader chez Standard Chartered Bank, dont 3 ans et 9 mois comme responsable de trading sur les marchés émergents. Il a occupé tour à tour les mêmes responsabilités au sein des groupes Société Générale et HSBC.

Abdoulaye Karamoko rejoint une équipe tout aussi expérimentée, composée de Toller Hao un expert des produits à rendement fixe avec une forte expérience acquise chez Citigroup, et Stéphanie Sanchez Kuong qui a fait ses preuves dans le même secteur chez BNP Paribas.

« Je suis extrêmement heureux que Enko Capital ait grandi au point où nous avons à la fois le besoin et les objectifs de croissance pour accueillir une personne du calibre d’Abdoulaye. Son arrivée dans notre équipe est une priorité stratégique pour moi, alors que je m’efforce de constituer la meilleure équipe de gestion de la dette africaine », a fait savoir Alain Nkontchou, cofondateur et directeur associé de la firme.

Rappelons que Enko Africa Debt Fund cible des opportunités de placement avec des rendements élevés sur les différents marchés des capitaux en Afrique. Une part significative des 430 millions $ d’actifs sous gestion d’Enko Capital y est d’ailleurs consacrée.

Karomoko arrive à un moment crucial pour le marché africain des produits à rendement fixe qui n’ont pas échappé aux effets du coronavirus. Plusieurs pays de la région, notamment ceux dont les revenus dépendent des exportations de matières premières subissent déjà des pressions sur leurs capacités à rembourser leurs dettes.

Le coup de pouce des pays du G20 ne sera pas suffisant, comme le démontrent plusieurs analyses sur le sujet tandis que d’ici les deux prochaines années, plusieurs pays et entreprises d’Afrique notamment subsaharienne devront commencer à rembourser leur dette internationale.

Trouver de bons interlocuteurs pour s’adapter en temps de crise sera déterminant pour les débiteurs. Pour les intermédiaires capables d’apporter des solutions adéquates, il y a une grosse opportunité en termes de volume des affaires.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Gold Streaks On for 5th Week as Stimulus, Virus Worries Come to Fore By Investing.com

Read Next

How one woman pulled off the first consumer boycott – and helped inspire the British to abolish slavery

%d bloggers like this: