faible croissance du mobile money en 2019

(Agence Ecofin) – La valeur des transactions financières via mobile money a atteint 19,5 milliards $ en 2019, un niveau record en Ouganda sur les 10 dernières années. Mais la progression de seulement 3% par rapport à celle de l’année 2018 met en évidence un essoufflement de la croissance dans le secteur.

En 2019, la valeur des transactions via le téléphone portable (mobile money) a été de 73 092 milliards de shillings ougandais (UGX), soit l’équivalent de 19,5 milliards $, apprend-on des données collectées auprès de la Banque centrale du pays. C’est le niveau de transaction le plus élevé sur une période de 10 ans, depuis 2009 que ces statistiques sont disponibles.

Si on compare les deux périodes, on relève que la valeur des transactions du mobile money en 2019 représente 551,3 fois celle de l’année 2009. Au total, sur la période analysée, la valeur globale des transactions via mobile money en Ouganda a été de 343 064 milliards d’UGX (92,3 milliards $). Ce moyen de paiement ou d’épargne, selon le cas, fait concurrence aux transactions de paiements bancaires classiques.

« La sensibilisation croissante, l’urbanisation et les technologies en constante évolution ont encouragé l’adoption de services d’argent mobile dans le pays. Les gens se sont familiarisés à l’utilisation d’une application sur les téléphones portables pour effectuer une transaction et les innovations, alimentant ainsi la croissance du marché », explique un récent rapport publié sur le sujet.

Pourtant, il semble que la croissance dans le secteur soit en train de s’essouffler. Bien qu’à un niveau record, la valeur des transactions de l’année 2019 est en progression de seulement 3% comparée à celle de 2018. On note aussi que la valeur des transactions financières via mobile money a progressé de 1041% entre le triennat s’achevant en 2011 et celui qui s’est terminé en 2014. Pour la période de trois ans s’achevant en 2019, la progression n’est que de 14% comparée à celle qui s’est achevée en 2017.

2019 a pourtant été marqué par une hausse de 11% des utilisateurs actifs. C’est la plus forte progression depuis 2015. De plus, les 27,1 millions d’utilisateurs enregistrés en 2019 représentent 49 fois ceux de l’année 2009. Les analystes estiment que le volume des transactions via mobile money pourrait atteindre les 134 milliards $ d’ici fin 2024 ; ce qui suppose une croissance de 44% sur la période. 

Il est difficile de voir comment cela sera possible au regard du niveau des revenus dans le pays et de la saturation du marché dominé par les opérateurs MTN Uganda et Airtel Uganda.

Le mobile money est devenu un important relais de croissance pour les opérateurs de réseau mobile et un vecteur d’inclusion financière pour les banques. Mais il ne peut pas progresser plus que la capacité des utilisateurs à avoir des revenus.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

U.S. opens probe of phosphate fertilizer imports from Morocco, Russia By Reuters

Read Next

Poorest Americans drink a lot more sugary drinks than the richest – which is why soda taxes could help reduce gaping health inequalities

%d bloggers like this: