JP Morgan reste une des valeurs bancaires préférées de Morningstar

(Agence Ecofin) – JP Morgan a réalisé un bénéfice net en baisse de 51% au deuxième trimestre 2020. Mais chez Morningstar, on préfère regarder les indicateurs fondamentaux comme la hausse du produit net bancaire ou le fait que le repli des bénéfices soit moins marqué que ne s’y attendait le marché.

JP Morgan reste une des valeurs favorites de Morningstar. La firme d’analyse et de conseil à l’investissement boursier note que le groupe bancaire a réalisé un bénéfice net de 4,7 milliards $ au deuxième trimestre 2020, qui est en baisse de 51% comparé à celui de la même période en 2019. Toutefois, elle fait remarquer que cette performance est largement au-dessus de ce à quoi s’attendait un groupe de 15 analystes questionnés par S&P Capital IQ.

« Dans l’ensemble, la croissance du bilan a contribué à soutenir les revenus nets d’intérêts, tandis que les excellents résultats des services de banques transactionnelles et d’investissement ainsi que les bons résultats du segment des crédits hypothécaires ont dopé les commissions. En conséquence, JP Morgan reste solidement rentable, même dans une période difficile », peut-on lire dans l’analyse.

En effet, la baisse du bénéfice net du groupe bancaire est la conséquence de la mise en réserve de 8,9 milliards $ au cours du trimestre pour faire face à d’éventuels défauts de remboursement de crédits dus aux conséquences du coronavirus. Lorsqu’on met de côté ce facteur, le chiffre d’affaires de JP Morgan a progressé de 15%, atteignant 33,8 milliards $. C’est la meilleure performance trimestrielle jamais réalisée par cette banque qui est la plus importante au monde en termes de capitalisation boursière.

Ce sont les activités de banque d’investissement et de courtage qui ont permis cette évolution des choses. La volatilité qui a gagné les marchés d’actions sur les bourses américaines après la profonde chute de fin mars 2020 a poussé les revenus de trading des banques vers le haut. Pour JP Morgan, cela s’est traduit par une hausse de 79% sur ce segment des revenus à 9,7 milliards $. Cela a permis de compenser la baisse de 4% des revenus d’intérêts qui sur la période étaient tout de même à 14 milliards $.

Rappelons que le trading et l’investissement ont soutenu le chiffre d’affaires de JP Morgan en Afrique subsaharienne. Selon de récentes données de Refinitiv, la plateforme des données de Reuters, le groupe américain s’est hissé en tête des revenus de banque d’investissement dans la région au cours du premier semestre 2020, avec 23,1 millions $ de commissions générées, en hausse de 79,8%.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

la filiale de MTN dédiée au Mobile Money, multiplie son capital par 16

Read Next

Nigeria’s revenues rise in June on higher oil, tax receipts By Reuters

%d bloggers like this: