La SFI a accordé 4,6 milliards $ aux entreprises d’Afrique subsaharienne sur son année 2019/2020

(Agence Ecofin) – La Société financière internationale dit avoir financé des entreprises d’Afrique subsaharienne à hauteur de 4,6 milliards $ sur son année 2019/2020. Plusieurs sociétés de la sous-région ont aussi été soutenues pour faire face à la covid-19.

Sur son année fiscale qui va du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020, la Société financière internationale (SFI) dit avoir investi 4,6 milliards $ en faveur d’entreprises privées en Afrique subsaharienne. Ce montant est supérieur aux engagements atteints au cours de l’exercice s’achevant en 2019, et qui étaient ressortis à 4,1 milliards $, malgré les difficultés opérationnelles causées par le coronavirus au cours des trois derniers mois.

Ces investissements ont porté sur les secteurs de la santé, de l’agro-industrie, de l’énergie solaire ; le financement du logement et des infrastructures, ainsi que le financement des PME. Ils ont notamment concerné des pays en situation de fragilité et de conflit dans lesquels la SFI a engagé plus de 1,2 milliard $, de manière directe, ou à travers des fonds d’investissement actifs en Afrique.

Dans le cadre de la réponse à la pandémie de coronavirus, l’institution membre du Groupe de la Banque mondiale dit avoir investi 517 millions $ dans des entreprises d’Afrique et du Moyen-Orient, dont 66 % dirigés vers des pays éligibles aux fonds d’aide de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds du Groupe de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres.

« A la suite de la crise économique engendrée par la pandémie, nous nous sommes mobilisés pour entretenir cet élan et aider nos clients à préserver leur activité et sauvegarder des emplois qui sont indispensables à la croissance économique et aux moyens de subsistance », a fait savoir Sérgio Pimenta (photo), vice-président de la SFI pour l’Afrique et le Moyen-Orient dans un communiqué envoyé par mail.

Plusieurs entreprises d’Afrique subsaharienne ont reçu cet « appui » de l’institution. Des banques cotées sur les bourses africaines ont aussi été les bénéficiaires de ces interventions. Commercial International Bank en Egypte a reçu 100 millions $, le nigérian Zenith Bank a bénéficié de 200 millions $, le français Société Générale a mobilisé 200 millions $ pour l’entreprise Addax en île Maurice et en Côte d’Ivoire, le groupe NSIA a bénéficié de 25 millions $.

Deux autres bénéficiaires se sont ajoutés à la liste le 21 juillet 2020. Il s’agit des groupes bancaires Access Bank au Nigeria (50 millions $), et Equity Group Holdings au Kenya (50 millions $)

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

U.S. EPA to propose first-ever airplane emissions standards, sources say By Reuters

Read Next

Telework mostly benefits white, affluent Americans – and offers few climate benefits

%d bloggers like this: