les banques exposées aux dettes de la Société des industries de pneumatiques

(Agence Ecofin) – La Société tunisienne des industries de pneumatiques a publié ses récents comptes. Il en ressort qu’elle n’a pas encore remboursé 21,2 millions $ de dettes aux banques à fin juin 2019. Il n’est pas certain que la situation soit résolue sur le court terme.

En Tunisie, les banques commerciales sont exposées à des risques d’impayés de la part de la Société tunisienne des industries de pneumatiques (STIP), apprend-on des plus récentes performances financières de l’entreprise qui sont celles du premier semestre 2019. On peut lire dans le document que l’entreprise n’a pas encore honoré des engagements déjà dus pour un montant de près de 60 millions de dinars tunisiens (21,2 millions $).

L’établissement financier le plus exposé est la Banque nationale agricole. La STIP lui devait 20,8 millions de dinars au 30 juin 2019, auxquels s’ajoute une obligation de remboursement de 2 millions de dinars sur les 12 mois suivants. La deuxième banque la plus exposée est la Société tunisienne de banque avec un encours non remboursé de 17,8 millions de dinars.

Les filiales des groupes Attijariwafa Bank du Maroc et Société Générale de France sont aussi concernées par ce non-remboursement, à hauteur respectivement de 5,3 et 3,7 millions de dinars. Il est difficile d’apprécier comment les performances financières de la STIP ont progressé au-delà de cette période. On note cependant que l’entreprise est parvenue à relever son chiffre d’affaires, notamment grâce à une bonne performance à l’export.

La STIP a aussi réduit significativement ses charges ; ce qui lui a permis de réduire sa perte globale de près de deux tiers. Mais il faut dire que l’entreprise évolue dans un environnement contraignant. Elle souffre surtout des importations informelles sur marché tunisien avec près de 70% de la demande des pneus. Les autorités semblent désarmées face à l’ampleur de ce phénomène.

La valeur de l’action STIP a bondi de 14,7% sur la Bourse des valeurs mobilières de Tunisie. Mais cette hausse n’est pas allée de pair avec un volume important d’actions négociées (seulement 20 actions négociées) ; ce qui atténue un peu l’effet de marché. Dans le contexte actuel, il est difficile de savoir si la STIP parviendra à rembourser l’intégralité de sa dette due. Sa valeur d’entreprise (72 millions $) au 8 juillet 2020 reste assez faible comparée à sa dette globale qui était de 71 millions $ sur la même période, selon des données fournies par Capital IQ. 

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Oil Slumps 3% on Fears of There Will Be U.S. “Lockdown 2” By Investing.com

Read Next

Street vendors make cities livelier, safer and fairer – here’s why they belong on the post-COVID-19 urban scene

%d bloggers like this: