environ 14 millions $ de dividendes de Guaranty Trust Bank mis en attente

(Agence Ecofin) – Les actionnaires de Guaranty Trust Bank, détenteurs des certificats de dépôt des titres cotés sur la Bourse de Londres, attendent d’encaisser 13,87 millions $ de dividendes comptant pour l’exercice 2019. Le paiement de cette somme est en attente d’une approbation de la Banque centrale du Nigeria.

Des investisseurs internationaux en possession des certificats de dépôt du nigérian Guaranty Trust Bank (GTB) sont contraints d’attendre pour encaisser leurs dividendes pour le compte de l’exercice 2019. Le groupe bancaire coté sur la Bourse de Lagos, mais aussi sur le London Stock Exchange a expliqué que l’institution qui sert de dépositaire pour les actions correspondant à ces certificats (Citibank Nigeria) est en attente d’une autorisation de la Banque centrale pour le transfert de ces dividendes.

Le groupe n’a pas donné d’information sur le volume d’actions concernées. Pour 2019, la Banque a annoncé un dividende de 2,5 nairas pour chaque action. Dans le rapport annuel du même exercice, il est dit que ce sont au total 2,12 milliards d’actions qui sont détenues à travers des certificats de dépôt. On peut donc conclure que ce sont près de 5,3 milliards de nairas de dividendes qui seraient en attente d’être payés, soit environ 13,87 millions $.

Cette situation risque d’en rajouter à l’inquiétude des investisseurs internationaux sur les produits financiers émis à partir du Nigeria. De récents rapports ont aussi indiqué que les investisseurs non nigérians qui ont fait des placements sur les titres de dette à court terme émis par le gouvernement de ce pays sont aujourd’hui dans un dilemme. La Banque centrale a suspendu la mise à la disposition des dollars pour les investisseurs internationaux.

Il est désormais intéressant de voir comment évoluera l’action GTB. Selon une analyse technique effectuée sur les 52 dernières semaines de transactions boursières, la valorisation actuelle du groupe est en baisse de 46,2% depuis le début de l’année. Elle est aussi en baisse de 46,7% comparativement à son niveau le plus élevé de la période, mais en hausse de 15,7% sur son niveau le plus bas.

La Banque traverse aussi des moments délicats depuis 4 ans. La progression de son bénéfice net par action est passée de 33,3% en 2016 à seulement 6,3% en 2019. Pareillement, son résultat d’exploitation bancaire est passé d’une hausse de 175,9% en 2017 à une progression de seulement 16% en 2019.

Il n’est pas certain que l’année 2020 soit meilleure. Les résultats du premier semestre 2020 permettront d’apprécier la manière dont le groupe bancaire a géré la covid-19.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

IMF Media Center : IMF US Economy

Read Next

California urges more conservation to avoid power outages during heat wave By Reuters

%d bloggers like this: