Seuls cinq pays Africaines affichent une qualité de vie numérique appréciable sur 85 évalués dans le monde

(Agence Ecofin) – L’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Algérie, le Maroc et le Kenya sont les cinq pays africains où il fait bon vivre numériquement. Ils figurent parmi les 85 pays du monde où le coût d’accès et la qualité d’Internet, l’infrastructure IT, la sécurité et l’e-gouvernement sont appréciables, selon Surfshark.

L’Afrique du Sud, le Nigeria, l’Algérie, le Maroc et le Kenya sont les cinq nations africaines, qui affichent une qualité de vie numérique appréciable, sur les 85 pays évalués à travers le monde par Surfshark dans son Digital Quality of Life Index 2020. Bien que ces nations ne soient pas parmi les meilleures dans l’étude, elles présentent tout de même des efforts qui contribuent au bien-être numérique de leurs populations.

Le Digital Quality of Life Index 2020 s’appuie sur cinq piliers que sont le coût de l’accès à Internet, la qualité de l’Internet, l’infrastructure électronique, la sécurité électronique et l’e-gouvernement. En rassemblant ces critères, l’Afrique du Sud se révèle être le pays où la qualité de vie numérique est la meilleure. La nation arc-en-ciel occupe la 59e place sur les 85 pays évalués. Le Maroc vient à la 70e place, suivi du Kenya qui occupe la 77e place. Le Nigeria vient à la 81e position tandis que l’Algérie clôt ce classement africain avec la 84e place.

Cependant, pris séparément, certains pays africains se démarquent des autres sur quelques aspects. Si le Nigeria est meilleur que l’Algérie en matière de sécurité, l’Algérie passe tout même devant pour ce qui est de l’e-gouvernement.

Sur les 85 pays de l’étude, c’est le Danmark qui est le champion en matière de qualité de vie numérique. Il est suivi de la Suède, puis de la Norvège et de la France.

Lire aussi:

07/05/2019 – Classement des pays africains par coût du GB en haut débit mobile

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

London to maintain grip on EU financial market plumbing post Brexit By Reuters

Read Next

The Tasmanian tiger was hunted to extinction as a ‘large predator’ – but it was only half as heavy as we thought

%d bloggers like this: