La Fondation Vodafone investit 28 millions $ pour étendre son service mobile de taxi ambulance « M-mama » en Afrique

(Agence Ecofin) – Le Lesotho s’est associé à la Fondation Vodafone pour combattre la mortalité maternelle. A travers un co-investissement de 4,5 millions USD, ils lanceront le service mobile « M-mama » dans le pays. Ceci rentre dans le cadre du projet d’expansion africaine du service par la Fondation.

La Fondation Vodafone, la branche philanthropique de l’opérateur télécoms britannique Vodafone Group, a annoncé le 8 septembre 2020 l’extension de son service mobile de taxi ambulance baptisé « M-mama » en Afrique. M-mama est un service de transport d’urgence pour les femmes enceintes, offert via la technologie mobile et le système d’argent mobile M-Pesa.

Il propose un numéro gratuit et un centre d’appels 24h/24 et 7j/7, pour connecter les femmes qui éprouvent des complications pendant la grossesse, le travail ou avec un nouveau-né, à une ambulance ou à une flotte de taxis ambulances. A travers M-mama, la Fondation Vodafone s’est fixé comme ambition de réduire les taux de mortalité maternelle et néonatale. 

Le Lesotho est le pays par lequel démarrera ce projet d’expansion, après la Tanzanie comme marché initial depuis 2015. 28 millions USD ont été mobilisés pour cette expansion africaine, dont 4,5 millions USD pour se lancer au Lesotho. L’argent est un co-investissement entre la Fondation et le gouvernement du Lesotho.

D’après Motlatsi Maqelepo le ministre de la Santé du Lesotho, le lancement du service « M-mama » dans le pays est « le reflet de l’engagement du gouvernement du Lesotho à améliorer non seulement la qualité de vie des femmes et des enfants, mais aussi celle de préserver cette nation pour les années à venir ».

Le service est gratuit. Le gouvernement du Lesotho a engagé du personnel de santé et un pourcentage croissant des frais de transport pour s’assurer que le programme est entièrement soutenu, dans les limites des budgets de santé existants, au cours des quatre prochaines années.

En Tanzanie, « M-mama » a déjà pris en charge 8 800 grossesses à risques et 1 950 nourrissons, réduisant la mortalité maternelle de 27%. Au Lesotho où le taux de mortalité maternelle est jugé six fois plus élevé que l’objectif de l’ONU pour 2030, avec près de 272 décès de femmes pendant la grossesse ou l’accouchement chaque année, « M-mama » est perçu comme une solution qui mettra près de 8 500 femmes en sécurité.

Lire aussi:

09/09/2020 – L’adoption des technologies dans la santé pourrait aider les pays pauvres à dépasser les riches dans l’accès aux soins



by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

European shares bounce back, focus shifts to ECB meeting By Reuters

Read Next

how to deal with China’s mass surveillance of thousands of Australians

%d bloggers like this: