La Kenya Mortgage Refinance Company va émettre sa première obligation verte en 2021

(Agence Ecofin) – Au Kenya, la KMRC, une entreprise de refinancement des prêts hypothécaires a annoncé son intention d’émettre ses premières obligations vertes en 2021. L’opération qui pourrait bénéficier de l’appui de la BAD permettra d’accroître l’offre de logements abordables dans le pays.

La Kenya Mortgage Refinance Company (KMRC) ambitionne d’émettre des obligations vertes d’ici fin 2021 afin d’accroître sa liquidité pour les prêts aux particuliers.

« Nous avons l’intention d’émettre la première obligation verte d’ici le quatrième trimestre de l’année prochaine ou même au cours du troisième trimestre si tout est en ordre. Nous placerons l’obligation en privé afin de tester l’appétit du marché. Nous devons cependant déterminer le montant réel que nous lèverons », a affirmé Johnstone Oltetia (photo), directeur général de la KMRC.

Les fonds seront donc levés lors de cette émission auprès d’investisseurs institutionnels, de fonds de pension et de gestionnaires de fonds. Les projets qu’ils soutiendront devront permettre la mise en place de bâtiments respectueux de l’environnement.

La compagnie a également entamé des discussions avec la Banque africaine de développement (BAD) pour l’obtention d’une garantie partielle afin de rendre ses obligations plus attrayantes pour les investisseurs en réduisant les risques qui y sont liés.

La KMRC est une compagnie de refinancement de prêt hypothécaire. Elle a été mise en place afin de faciliter l’ambition du gouvernement kényan qui est de fournir 500 000 logements à ses citoyens. Elle est détenue à hauteur de 25 % par le Trésor national.

Gwladys Johnson Akinocho

Lire aussi:

23/05/2019 – Kenya Mortgage Refinance Corporation prévoit de lever 50 millions $ sur le marché des capitaux

17/05/2019 – Kenya: la BAD injecte 90 millions d’euros dans la société de refinancement hypothécaire

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

NZ’s cyber security centre warns more attacks likely following stock market outages

Read Next

Oil rises in shift to risk assets as U.S. dollar slides By Reuters

%d bloggers like this: