la surliquidité des banques en baisse, avec la reprise des activités

(Agence Ecofin) – Au Kenya, la surliquidité bancaire a reculé de 25,1 milliards de shillings au cours de la semaine du 14 septembre 2020. Les analystes expliquent qu’avec la reprise, les entreprises font des retraits d’argent ; ce qui justifie une réduction des provisions bancaires sur les dépôts.

Au Kenya, le surplus de liquidité accumulé par les banques commerciales au-dessus de la norme réglementaire est en train de baisser. Des données de la Banque centrale indiquent qu’au cours de la semaine du 14 au 18 septembre 2020, les réserves excédentaires des banques ont baissé de 25,1 milliards de shillings, en comparaison avec l’encours de la semaine précédente.

Les analystes kényans cités par des médias locaux expliquent cette situation par la reprise des activités des entreprises, au fur et à mesure que le gouvernement de ce pays lève les restrictions imposées pour contenir la propagation de la covid-19.

« Cela est peut-être dû au fait que l’excès de liquidité des banques est utilisé par les clients. Une partie est également utilisée pour prêter et acheter des titres d’Etat », a déclaré Renaldo D’Souza, responsable de la recherche chez Sterling Capital, selon des propos rapportés par le média économique Business Daily Africa

En mars 2020, la Banque centrale du Kenya a abaissé le coefficient des réserves que les banques commerciales doivent avoir afin d’aider ces dernières à soutenir leurs clients face aux effets de la covid-19. Cela s’est traduit par une augmentation de cash disponible pour les banques.

Avec la reprise des activités, le marché monétaire de ce pays s’installe dans une nouvelle dynamique, et une approche plus diversifiée d’allocation des ressources financières.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Global steel output edges up in August, buoyed by strong China By Reuters

Read Next

Sunak’s new job support scheme offers warm words but no escape from the coming unemployment chill

%d bloggers like this: