La véritable bataille pour les 40% d’Ethio Telecom et les 2 nouvelles licences télécoms démarre en octobre

(Agence Ecofin) – Après l’appel à manifestation d’intérêt lancé en 2019, le gouvernement éthiopien annonce le lancement en octobre 2020 de l’appel d’offres pour la privatisation partielle d’Ethio Telecom et l’acquisition des deux licences télécoms. 12 sociétés sélectionnées sur 22 sont en compétition.

Le ministère éthiopien des Finances a annoncé, le 23 septembre 2020, qu’il invitera les opérateurs internationaux de télécommunications à faire une offre pour l’acquisition des 40% de parts de l’opérateur historique Ethio Telecom et des deux nouvelles licences de télécommunications, en octobre 2020. L’information a été dévoilée lors de la consultation qu’il a organisée avec les différentes parties impliquées dans ce processus visant la libéralisation du secteur télécoms national.

Selon le ministère des Finances, 12 opérateurs de télécommunications internationaux ont exprimé en 2019 leur intérêt pour le marché éthiopien des télécommunications riche de près de 90 millions de consommateurs. Il s’agit de Videophone ; Global Partnership for Ethiopia (un consortium d’opérateurs de télécommunications composé de Vodafone, Vodacom et Safaricom) ; Etisalat ; Axian ; MTN ; Orange ; Saudi Telecom Company ; Telkom SA ; Liquid Telecom ; Snail Mobile ; Kandu Global Telecommunications et Electromecha International Projects.

Le gouvernement éthiopien s’est fixé jusqu’à février 2021 pour achever l’ouverture du marché télécoms à la concurrence. C’est le cabinet d’audit et de conseil Deloitte qui a été retenu pour accompagner le gouvernement pour ce qui est de la privatisation de l’opérateur historique éthiopien.

Lire aussi:

11/09/2020 – Ethiopie: le gouvernement se donne jusqu’à février 2021 pour achever l’ouverture du marché télécoms à la concurrence

01/11/2019 – Déjà 22 manifestations d’intérêt enregistrées pour les nouvelles licences télécoms éthiopiennes

07/01/2015 – Sous le monopole d’Ethio Telecom, l’Ethiopie présente l’une des plus faible pénétrations des TIC en Afrique

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Thailand tackles unemployment with million jobs expo By Reuters

Read Next

IMF Media Center : IMF Argentina / Turkey

%d bloggers like this: