Citigroup résiste bien après avoir reçu une amende de 400 millions $ pour « des manquements »

(Agence Ecofin) – Pour « des manquements » reconnus par ses dirigeants, Citigroup a reçu une amende de 400 millions $. Les investisseurs sont pourtant restés bien calmes. Certains analystes s’attendent même à ce que la Banque dont l’action a perdu 46% de sa valeur depuis début 2020, puisse remonter.

Le Bureau américain du contrôle de la monnaie a imposé une amende de 400 millions $ contre Citigroup, invoquant « l’échec » de la Banque à instaurer une gestion des risques et des contrôles internes efficaces. Il lui a aussi été ordonné de prendre des mesures correctives générales et complètes pour améliorer ses opérations.

Citigroup devra aussi demander l’approbation du régulateur avant de procéder à de nouvelles acquisitions. L’instance de régulation s’est également réservé le droit de forcer le groupe bancaire à apporter des changements à sa direction s’il ne progresse pas assez rapidement.

« Nous sommes déçus de ne pas avoir répondu aux attentes de nos régulateurs et nous sommes pleinement déterminés à résoudre en profondeur les problèmes qui ont été identifiés », a fait savoir Citigroup expliquant que cette sanction n’affecterait pas sa capacité à servir les clients.

Le marché s’attendait déjà plus ou moins à cette sanction. Les manquements reprochés à Citigroup ont d’ailleurs été présentés comme étant une des vraies raisons du départ anticipé de Michael Corbat, son directeur général. Les actions du groupe sont restées quasi stables, perdant seulement 0,24% le jour de l’annonce de la sanction.

La Banque a cependant perdu près de 47% depuis le début de l’année. C’est bien plus que la baisse de 30% du principal indice des banques cotées américaines, KBW Bank. Pourtant, certains investisseurs et analystes pensent même que l’action Citi est sous-évaluée et devrait progresser dans les prochaines périodes. C’est le cas de Mason Morfit, directeur général et directeur des investissements de la société d’investissement ValueAct Capital Management qui totalise 12 milliards $ d’actifs sous gestion. Selon lui, la Banque est maintenant bien positionnée pour une croissance en bourse.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Trump backs revoking tariff exemption for some solar panel imports By Reuters

Read Next

the UK and US are clamping down on crypto trading – here’s why it’s not yet a big deal

%d bloggers like this: