Donald Trump déteste la Chine, contrairement aux investisseurs américains

(Agence Ecofin) – Le président américain Donald Trump ne supporte pas la Chine, et il ne manque pas d’occasions pour le faire savoir. Mais son désamour n’est pas partagé par les investisseurs de son pays, qui eux sont en quête de marges et de rentabilité ; ce que n’offrent plus vraiment les Etats-Unis.

Le désamour de l’actuel président des Etats-Unis pour la Chine n’est pas la chose la mieux partagée chez tous ses concitoyens.

Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump a entraîné l’empire du Milieu d’abord dans une guerre économique, ensuite technologique et plus récemment sanitaire et géopolitique. Le patron de la Maison Blanche accuse ses homologues de Pékin d’avoir engendré le coronavirus qui a porté un coup dur à l’économie du monde.

Les investisseurs américains ont moins de souci avec la Chine, surtout lorsqu’il s’agit de rentabilité et de marges. Un eurobond de 6 milliards de dollars émis par le ministère chinois des Finances et qui leur était destiné a reçu un franc succès, selon des données de marché. L’emprunt a été souscrit à hauteur de 27 milliards $ signalant un fort appétit pour cette opportunité de placement.

Les titres chinois ont tout pour plaire. La Chine est le pays avancé qui a le plus maîtrisé le coronavirus. Alors qu’en Europe on se questionne encore sur la pertinence de poursuivre les injections massives de liquidité dans le secteur financier, et qu’on distribue quasiment de l’argent aux populations sur fond de baisse de croissance économique, à Pékin, on a assisté à une robuste croissance et une hausse de la production industrielle.

La Chine prouve aussi aux USA qu’ils n’ont pas besoin de l’accord de la Banque centrale américaine pour attirer des dollars. Les rendements de ses obligations sont légèrement plus élevés que ceux des USA, mais c’est suffisant pour attirer des investisseurs. L’escalade des taux dans la zone négative pour les marchés européens, et des taux d’intérêt qui resteront bas aux Etats-Unis ont convaincu les investisseurs.

Rappelons que sur un tout autre plan, des entreprises américaines, dont plusieurs appartiennent à l’indice S&P 500 ont récemment porté plainte contre l’administration Trump pour les tarifs douaniers imposés sur certains produits chinois. Plusieurs banques américaines continuent d’opérer à Hong Kong, le paradis fiscal très prisé des Occidentaux, et sur lequel la Chine a récemment fait un hold-up face à un monde impuissant.

Au sein de l’opinion américaine, ce choix des investisseurs fait largement débat. Certains estiment que financer un gouvernement totalitaire juste parce qu’on est en quête de rentabilité est de la traitrise.

D’autres, plus philosophes, indiquent que si cette rentabilité n’est pas au rendez-vous, des Américains perdront leur emploi, sans solution de compensation pour tout le monde. Une preuve de plus que doucement, mais sûrement, la Chine socialiste est devenue le maître du monde, y compris celui du capitalisme.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

après la taxe sur les téléphones, le téléchargement des applications en ligne de mire

Read Next

If you get on with your boss you’re more likely to lie for them – new research

%d bloggers like this: