Airtel Gabon fait payer à ses abonnés les consultations du solde crédit

(Agence Ecofin) – Les abonnés mobile d’Airtel Gabon n’apprécient pas du tout que leur opérateur facture la consultation du solde crédit. 3 consultations sont gratuites, et à partir de la 4e consultation, 10 FCFA sont retenus…

L’opérateur de télécommunications et de téléphonie mobile Airtel Gabon a décidé de faire payer à ses abonnés la consultation du solde du compte crédit. « Elle est payante au bout de trois consultations successives sans faire d’autres opérations. Seules les trois premières consultations seront désormais gratuites», explique un opérateur Airtel Gabon. Pour les responsables de l’entreprise, filiale de Bharti Airtel, multinationale indienne, il n’y a pas de raisons d’interroger son solde trois fois sans faire une autre opération.

Selon Le Nouveau Gabon, cette décision a été mal accueillie par la population d’autant plus qu’elle n’a pas été informée de ce changement. « C’est de l’escroquerie de la part d’Airtel. Elle prend une telle décision et aucune communication n’est faite. Pourtant, ce n’est pas légalement autorisé », s’indigne une cliente.

Selon un Juriste, « l’opérateur ne peut décider unilatéralement de facturer un service alors que ce n’est pas prévu dans le contrat qui le lie à ses clients. J’espère que l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP) va rapidement se saisir de ce dossier », espère-t-il.

Pour l’instant, ni Airtel Gabon, ni le régulateur n’ont communiqué officiellement sur cette nouvelle taxation que les Gabonais ne comprennent pas. L’opérateur de télécom s’est contenté d’apporter quelques réponses aux questions des internautes sur les réseaux sociaux.

A noter que Airtel Gabon facture déjà certains appels au service client.

Le groupe Bharti Airtel est présent au Gabon depuis 2012, et reste le leader de l’internet mobile avec plus de 600 000 abonnés. Un chiffre en constante hausse depuis 2015.

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Biden’s trade policy will take aim at China, embrace allies By Reuters

Read Next

Transactions records pour les actions Ecobank Côte d’Ivoire sur la Bourse d’Abidjan

%d bloggers like this: