le régulateur télécoms s’invite dans la nomination de cadres au sein des sociétés télécoms

(Agence Ecofin) – Dans un souci de bonne gouvernance des entreprises télécoms, le régulateur télécoms du Lesotho validera désormais de toute nomination à un poste de direction. En veillant à leur intégrité, l’organe public veut préserver les sources de revenus de l’Etat et l’emploi de milliers de personnes.

Les opérateurs de téléphonie mobile Econet Telecom Lesotho et Vodacom devront désormais soumettre à l’Autorité des communications du Lesotho (LCA), pour examen et approbation, toute nomination au sein de leur conseil d’administration ou à une autre fonction de direction.

Selon cette logique, les administrateurs, le directeur général, le directeur général adjoint, le directeur de la technologie, le directeur financier, les responsables de la conformité juridique, des ressources humaines, de l’audit interne et des technologies de l’information et même les responsables du marketing et des relations publiques ne pourront plus être désignés sans le consentement du régulateur télécoms.

Pour ce qui est des employés qui occupent déjà ces postes, Mamarame Matela (photo), la directrice générale de la LCA, a déclaré qu’ils devront soumettre à son service une demande d’approbation pour rester en place. Cette demande d’approbation comprendra, entre autres, un curriculum vitae complet indiquant les qualifications et l’expérience pertinente dans leurs fonctions actuelles, une preuve d’inscription auprès d’organismes professionnels, un formulaire d’évaluation d’aptitude.

La LCA a décidé de surveiller les nominations au sein des entreprises télécoms afin d’y garantir une bonne gouvernance qui assure leur stabilité financière, sources de revenus pour l’Etat et d’emploi pour une partie de la population. L’examen des candidatures aux hautes fonctions sera basé entre autres sur l’expérience, la réputation, les conflits d’intérêts, l’indépendance d’esprit, l’engagement en temps.

Lire aussi:

16/04/2020 – Lesotho : le secteur des télécommunications a vu la taxe sur la valeur ajoutée augmenter de 12% à 15%

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

no return to austerity in new spending plan By Reuters

Read Next

Moody’s confirme la note « AAA » de la dette à long terme de la BAD

%d bloggers like this: