Près de 4 milliards $ d’institutions financières internationales pour les MPME africaines, d’ici 2021

(Agence Ecofin) – Des institutions internationales de financement du développement ont annoncé un financement de 4 milliards $, d’ici 2021 pour soutenir la trésorerie des MPME d’Afrique fragilisées par la covid-19.

(Agence Ecofin) – Une vingtaine d’institutions internationales de financement du développement ont signifié leur volonté de mobiliser jusqu’à 4 milliards $, d’ici fin 2021 au profit des micro, petites et moyennes entreprises (MPME) africaines.

Les financements annoncés seront octroyés via des banques locales et prendront la forme de différents instruments financiers. Ils permettront aux MPME qui représentent 90 % du tissu entrepreneurial en Afrique subsaharienne de renforcer leurs activités, de maintenir les emplois et de faire face à la crise de la covid-19.

« Les PME génèrent de loin la majorité des emplois en Afrique. C’est pourquoi la création, la promotion et le financement de ces entreprises sont essentiels pour le développement », a déclaré Bruno Wenn, président de l’Association des institutions financières de développement européennes (EDFI) qui participe à cette initiative. D’autres banques de développement régionales et internationales rejoindront ce groupe d’investisseurs.

Outre les 15institutions financières de développement européennes de l’EDFI, on retrouve dans cette coalition la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), la Société islamique pour le développement du secteur privé (ICD), FinDev Canada et l’US International Development Finance Corporation.

De nombreux acteurs financiers se mobilisent depuis l’avènement de la covid-19 pour accompagner les PME africaines qui font face à des difficultés de trésorerie. Tout récemment, l’African Guarantee Fund a signifié sa volonté d’allouer 2,4 milliards $ sur deux ans aux PME africaines.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

maximiser la valeur du réseau sans fil pour une décennie d’or de la 5G

Read Next

200 years ago, people discovered Antarctica – and promptly began profiting by slaughtering some of its animals to near extinction

%d bloggers like this: