résilience du bénéfice net malgré la covid-19

(Agence Ecofin) – Malgré la covid-19 et ses conséquences économiques, la filiale ivoirienne du groupe Attijariwafa Bank a accru son produit net bancaire et limité l’impact sur le risque. Cela lui a permis de réaliser un même niveau de bénéfice qu’en 2019 sur les 9 premiers mois de l’année 2020.

Pour les 9 premiers mois de l’année 2020, la Société Ivoirienne de Banque (SIB) a déclaré un bénéfice net provisoire de 23,2 milliards FCFA. Ce résultat est en hausse de 11% comparé à celui de la même période en 2019. Il représente aussi une forme de résilience.

En 2019, il n’y avait pas de covid-19 et le coût du risque était de seulement 100 millions FCFA. Pour cette année 2020, le coût du risque s’est hissé à 1,8 milliard FCFA sur la période et pourtant sur les trois mois s’achevant au 30 septembre, la Banque a réalisé 8,2 milliards FCFA de bénéfice net, selon des calculs effectués par l’Agence Ecofin.

C’est presque aussi ce montant qui a été déclaré pour la même période en 2019. Si on met de côté la progression du coût du risque bancaire, la performance de l’année en cours est meilleure que celle de 2019.

Malgré la covid-19, cette filiale du groupe marocain Attijariwafa Bank semble avoir trouvé de bons leviers pour résister aux conséquences économiques de la pandémie. Même au niveau des coûts de risque, on observe qu’on est loin du montant des 9 premiers mois de 2018, soit 3,58 milliards FCFA sur cet indicateur.

« Sur le dernier trimestre, la SIB devrait poursuivre son activité de financement, notamment la campagne agricole et les frais de scolarité qui sont des activités importantes de la période. Elle continuera également de mettre en œuvre les mesures barrières suivant les recommandations des autorités » a fait savoir la Banque qui est déjà dans les perspectives.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Idriss LINGE

Source link

Capital Media

Read Previous

La BEAC interdit aux opérateurs de la CEMAC de présenter le crédit téléphonique en FCFA

Read Next

We studied mental toughness in ultra-marathon runners. Mind over matter is real — but won’t take you all the way

%d bloggers like this: