500 000 $ de commissions pour les intermédiaires présents sur l’actuel emprunt du marocain BCP

(Agence Ecofin) – La fin d’année 2020 s’achève sur une nouvelle opportunité de revenus pour les intermédiaires qui interviennent dans l’activité d’émission des actions ou d’obligations sur le marché marocain des capitaux. L’opération en cours réalisée par BCP va générer des frais à se partager.

La chaîne des intermédiaires travaillant sur l’emprunt obligataire que réalise actuellement le marocain Banque Centrale Populaire (BCP) se partagera près de 4,5 millions de dirhams (un peu plus de 500 000 $) de frais et commissions.

On retrouve dans ce groupe de bénéficiaires, le dépositaire central (Maroclear), l’Autorité du marché des capitaux (AMMC), et l’Etat à travers les frais légaux, les courtiers en placement de titres, les conseils juridiques et financiers et les conseillers en communication.

BCP poursuivra avec sa série d’emprunts obligataires, réalisés dans le cadre d’un programme global validé en novembre 2017 pour la mobilisation de 8 milliards de dirhams.

La tranche actuelle dont les souscriptions sont ouvertes aux investisseurs dans la période du 24 au 28 décembre inclus vise à collecter 1,5 milliard de dirhams, a-t-on appris de la note d’information de l’opération. Or, 0,3% hors taxes de ce montant sera réservé au paiement des frais aux intermédiaires.

Au total, une trentaine d’opérations visant à mobiliser des fonds, ou réorganiser la structure du capital ont été effectuées par les entreprises au Maroc, selon des informations recueillies sur le site Internet de l’Autorité marocaine du marché des capitaux. Cela contribue à soutenir l’activité des intermédiaires de l’investissement.

Rappelons cependant qu’une part des frais à payer sur l’opération actuelle restera au sein du groupe BCP. Le coordinateur général de l’émission est Upline Group, sa filiale à 100%.

Idriss Linge 

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

China extends tariff exemptions for imports of some U.S. products for one year By Reuters

Read Next

Should pregnant women get the COVID-19 vaccine? Will it protect against asymptomatic infections and mutated viruses? An immunologist answers 3 questions

%d bloggers like this: