InfraCo Africa réalise sa première transaction de grande ampleur au sein du nigérian InfraCredit

(Agence Ecofin) – Avec une prise de participation réalisée par le biais de son instrument de placement dédié, InfraCo Africa devient actionnaire du nigérian InfraCredit. L’opération intervient dans un contexte de déficit de financement dans le secteur des infrastructures en Afrique.

InfraCo Africa, une entreprise enregistrée en Angleterre et qui mobilise auprès des bailleurs, des financements pour des projets d’infrastructures en Afrique subsaharienne annonce un investissement de 27 millions $ au sein d’InfraCredit, une institution nigériane de garantie de crédit pour des projets d’infrastructures.

L’opération représente la première transaction de grande ampleur d’InfraCo Africa via son véhicule InfraCo Africa Investments.

InfraCo Africa qui soutient des projets en les faisant évoluer du stade d’opportunité d’investissement à celui d’entreprise viable permettra à InfraCredit d’accroître ses financements dans des projets d’infrastructures clés tels que les soins de santé, les énergies renouvelables, l’agriculture, le transport et la logistique.

La prise de participation a consisté en une augmentation de capital ; ce qui a permis de porter à 173 millions $ le capital d’InfraCredit.

« Cette opération représente un jalon majeur et un tournant clé pour InfraCredit. Elle stimulera encore plus les placements dans des infrastructures, lesquelles favoriseront la croissance économique et le développement du marché », a commenté Chinua Azubike (photo), directeur général d’InfraCredit.

Selon Gilles Vaes, PDG d’InfraCo Africa, « le déficit de financement dans le secteur des infrastructures est considérable en Afrique ».

Non seulement les besoins annuels de financement pour les infrastructures africaines s’évaluent à plus de 120 milliards $, mais également les solutions d’infrastructures innovantes peinent à attirer un nombre suffisant d’investissements du secteur privé. Ce, du fait des conditions de marché, des cadres réglementaires et des ressources.

Chamberline Moko    

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Huawei et Informa Tech ont organisé le deuxième forum africain sur le haut débit pour une Afrique mieux connectée

Read Next

IMF Press conference on Argentina

%d bloggers like this: