Le ministre des Télécoms consulte les acteurs du secteur sur la connexion du Gabon au câble 2Africa

(Agence Ecofin) – Le 14 février 2020, Facebook et ses partenaires ont dévoilé leur ambition de connecter l’Afrique à un nouveau système sous-marin de fibre optique. Le Gabon qui est l’un des pays du continent choisis pour accueillir un point d’atterrage de cette infrastructure étudie actuellement sa participation au projet.

Edgard Anicet Mboumbou Miyakou (photo), le ministre gabonais de la Communication et de l’Economie numérique, a ouvert une consultation avec les acteurs du secteur national des télécoms, jeudi 17 décembre, sur le bien-fondé d’une connexion du Gabon au système sous-marin de fibre optique « 2 Africa ». L’infrastructure télécoms qui doit encercler l’Afrique est portée par Facebook en partenariat avec les entreprises China Mobile International, MTN GlobalConnect, Orange, STC, Telecom Egypt, Vodafone et WIOCC.

Selon gabonreview.com qui rapporte l’information, c’est l’opérateur de téléphonie mobile Airtel Gabon qui a été choisi comme intermédiaire avec les autorités locales. La plateforme d’informations indique que la réponse du Gabon quant à ce projet sera officiellement donnée dans quelques semaines par le ministère de la Communication et de l’Economie numérique. Le Gabon est l’un des 16 pays d’Afrique choisis par Facebook pour accueillir une station d’atterrage du câble 2Africa long de 37 000 km. Sa construction a été confiée à Alcatel Submarine Networks (ASN).

Le système devrait être mis en service en 2023/2024 et fournir une capacité nominale allant jusqu’à 180 Tbit/s. Il devrait satisfaire à la demande des populations en capacité toujours plus importante et facilitera le déploiement de la 4G, de la 5G et de l’accès au haut débit fixe.

Lire aussi: 14/05/2020 – 23 pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Europe bientôt reliés par un nouveau câble sous-marin baptisé 2Africa

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Rifts over fishing rights still blocking EU-UK trade deal By Reuters

Read Next

Le nigérian Alitheia Capital parle des conséquences de la covid-19 sur ses investissements

%d bloggers like this: