Malgré la covid-19, les banques d’investissement internationales cumulent déjà 85 milliards $ de revenus

(Agence Ecofin) – Alors que plusieurs gouvernements et entreprises du monde étaient confrontés au casse-tête que représente la covid-19, les banques d’investissement y ont trouvé une opportunité. Cette réalité globale ne s’applique cependant pas à l’Afrique.

La covid-19 et ses conséquences sur les économies du monde n’ont pas empêché les banques d’investissement de réaliser en 2020 un chiffre d’affaires qui a déjà atteint 84,8 milliards $, en hausse de 14% comparé à celui de 2019.

Selon des données publiées par la plateforme Dealogic et qui sont reprises par le Wall Street Journal, l’activité s’est même accélérée cette année. A la même période en 2019 en effet, les revenus de banques d’investissement étaient de 77,3 milliards $ et en baisse de 3% comparés à ceux de l’année 2018.

Ces données confirment une fois de plus l’hypothèse selon laquelle, dans les moments de crise comme dans les périodes d’expansion, les banques sont les grandes gagnantes des changements qui affectent le monde. Si la covid a pesé sur les revenus d’intérêts en raison d’importantes provisions effectuées pour les risques de crédit ou les dépréciations, le volet investissement a quant à lui pris de l’ampleur.

Ainsi, l’Agence Ecofin a pu noter que les banques d’investissement internationales ont profité d’un volume quasi stable des transactions sur le marché des actions ; ce qui a permis aux entreprises de lever 725,4 milliards $, soit via de nouvelles introductions en bourse, soit via des offres supplémentaires de titres sur les marchés financiers. Sur ce segment, les marchés financiers d’Asie hors Japon dominent en termes de performances, avec un total de 228,5 milliards $ de transactions déjà réalisées.

Mais le segment des investissements qui a généré le plus d’activités est celui des marchés des obligations. Le Canada a été le plus dynamique avec une hausse de 39% des emprunts par obligations. Les Etats-Unis ont connu la plus importante levée de fonds avec près de 4091,3 milliards $ mobilisés via des émissions d’obligations, soit 48% des émissions d’obligations effectuées à ce jour dans le monde.

En termes de revenus, le marché international de la dette a déjà généré pour les banques d’investissement un total de 28,3 milliards $, tandis que le segment émissions des actions a rapporté 26,03 milliards $. Le deuxième trimestre qui a été marqué par la période la plus forte de la pandémie est à ce jour le plus prolifique depuis le début de l’année. Il est aussi un record pour la période depuis 2018.

L’Afrique dont les données sont combinées à celles du Moyen-Orient ne contribue pas à ce boom des revenus de banque d’investissement. Les activités du secteur y ont généré 1,2 milliard $, en baisse de 10%. Sur la même période en 2019, les banques d’investissement y avaient déjà généré 1,4 milliard $ de revenus, en hausse de 33% comparés à ceux de l’année 2018

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Idriss LINGE

Source link

Capital Media

Read Previous

L’Alliance Smart Africa lancera en 2021 un projet visant à réduire de moitié le prix de l’accès à Internet en Afrique

Read Next

IMF Media Center : IMF Argentina Meeting

%d bloggers like this: