plus de 100 millions de dollars pour réaliser la transformation numérique du secteur agricole

(Agence Ecofin) – Dans le cadre du plan Niger 2.0, le pays sahélien qui vise la sécurité alimentaire veut transformer son agriculture grâce au numérique. Pour ce faire, le Projet Villages intelligents pour la croissance rurale et l’inclusion numérique va former 1,5 million de producteurs aux nouvelles technologies.

Lancé, le 3 décembre 2020, le « Projet Villages intelligents pour la croissance rurale et l’inclusion numérique (Pvi) » est un programme qui vise à développer l’agriculture et l’élevage, essentiellement par le numérique. A terme, ce projet qui ambitionne de connecter 2111 villages va, grâce au financement d’infrastructures numériques notamment, impacter près de 1,5 million de producteurs.

A cet effet, il est prévu une large campagne d’éducation numérique et financière, par laquelle on compte moderniser les moyens de payement et développer les transactions financières dans les zones visées par le projet, apprend-on.

D’un coût global de 107 millions de dollars (environ 58 milliards FCFA), ce projet sera piloté par l’Agence nationale pour la société d’information (ANSI) sur une durée de 6 ans.

Le Pvi s’inscrit dans un vaste plan intitulé Niger 2.0 qui vise à réduire la fracture numérique au Niger, à travers le désenclavement numérique des zones reculées et mal desservies. Aussi, ce nouveau mécanisme entre dans le cadre des orientations amorcées par les pouvoirs publics nigériens, en vue notamment de promouvoir la formation des jeunes, pour constituer un maximum d’agro-entrepreneurs locaux.

Rappelons que le développement numérique figure dans le lot des priorités du programme de Renaissance, initié par le président Issoufou. C’est ainsi qu’en 2015, 2275 km de fibre optique et l’installation de plus de 130 bornes GSM ont permis d’améliorer l’accès à internet à travers le pays.

Toutefois, avec un territoire national vaste de 1,267 million km2 et une population de plus de 22 millions d’habitants, avec les 80% vivant en zone rurale, l’accès à internet reste un défi majeur pour le Niger qui a l’un des plus faibles taux de pénétration à internet de la sous-région, souligne Niamey et les 2 jours.

Youssouf Seriba

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

EU faces Franco-Dutch call for rules to stop ‘greenwashing’ By Reuters

Read Next

Oragroup et Axian s’unissent pour renforcer l’inclusion financière en Afrique

%d bloggers like this: