Au Nigeria, les taux d’intérêt bas sont un risque pour les banques, selon Moody’s

(Agence Ecofin) – Une forte demande des titres d’emprunts par les investisseurs actifs au Nigeria s’est traduite par une menace sur les revenus de banques qui ne génèrent pas suffisamment de revenus d’intérêts. Cela pourrait à terme constituer un risque pour la rentabilité de ce secteur.

Le niveau bas des taux d’intérêt sur les bons du Trésor du gouvernement nigérian constitue un risque pour la rentabilité des banques locales, selon Moody’s.

« Les rendements extrêmement bas des bons du Trésor du Nigeria et la baisse des taux de prêt limiteront les marges nettes d’intérêt et le bénéfice avant provisions et amortissements de ces banques », a fait savoir Peter Mushangwe, un analyste du secteur bancaire au sein de l’agence américaine de notation, dans un mail à l’Agence Ecofin.

Si les banques commerciales du Nigeria ne dégagent pas suffisamment de revenus dans leurs activités d’intermédiation financière, elles auront du mal à faire des provisions adéquates sur les risques de crédit. Or le risque de survenance des situations de défaut de paiement est devenu plus fort avec la covid-19. La pandémie a en effet mis plusieurs secteurs en difficulté, notamment celui de l’exploitation du pétrole qui concentre l’essentiel des débiteurs de ce pays.

Les taux d’intérêt sur les bons du Trésor y ont réellement reculé une bonne partie de l’année 2020. A fin décembre 2015, ils se situaient entre 4 et 7,45%, selon une maturité de 3 ou 12 mois. Concernant les mêmes catégories de titres émis par le Trésor public nigérian en décembre 2020, les rendements pour les investisseurs qui y souscrivaient étaient de 1,14% pour ceux remboursables après 3 mois et 5,6% pour ceux remboursables au bout de 12 mois.

L’enjeu pour la Banque centrale est complexe. Les analystes nigérians se sont demandé si à un moment donné l’institution d’émission et de contrôle de la monnaie mettrait un terme à la baisse des taux. Pour le gouvernement dont le déficit budgétaire est annoncé à 5200 milliards de nairas (13,3 milliards $), un contexte des taux bas serait l’idéal pour mobiliser des ressources.

Même si les taux d’intérêt repartaient à la hausse du fait d’une action de la Banque centrale, la rentabilité des banques nigérianes est mise sous pression par le niveau de l’inflation qui sur un plan purement comptable plombe les gains réels dans le cadre des intermédiations financières.

L’idéal serait d’avoir une inflation en dessous des marges d’intérêts. Mais au Nigeria, la hausse des prix a atteint des niveaux records, occasionnant des pertes nettes pour les investisseurs financiers.

Au terme des 9 premiers mois de l’année 2020, le bénéfice net des 6 plus grandes banques cotées sur le Nigerian Stock Exchange a été en hausse. On retrouve parmi elles de grands groupes qui tirent profit de leur positionnement sur des marchés extérieurs au Nigeria, et peuvent donc réduire les effets liés aux contraintes locales.

La publication des résultats de l’exercice 2020 est à suivre. Moody’s pense que les réductions de coûts entamés lors des trois premiers trimestres seront décisives.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Emiliano Tossou

Source link

Capital Media

Read Previous

L’Eswatini, premier pays d’Afrique à rejoindre la coalition initiée par les Etats-Unis contre Huawei sur la 5G

Read Next

why you may have to buy a new device whether you want to or not

%d bloggers like this: