Le groupe Accor a toujours quelques intérêts sur ses 8 hôtels récemment cédés en Afrique

(Agence Ecofin) – Malgré la cession à son partenaire de 8 de ses enseignes hôtelières au Cameroun, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, le groupe hôtelier Accor continuera néanmoins d’en tirer profit, mais indirectement.

Le groupe Accor spécialisé dans la gestion et l’exploitation des hôtels s’est désengagé de la gestion de 8 hôtels de son portefeuille dans trois pays africains, mais y conserve quand même des opportunités de gains.

L’acquéreur Kasada Capital a en effet, utilisé son fonds d’investissement hôtelier lancé en 2018, et qui en avril 2019, avait annoncé avoir mobilisé 500 millions $, dont 150 millions $ auprès du groupe Accor.

« Il s’agit d’un portefeuille exceptionnel d’hôtels couvrant tous les segments du marché et qui est parfaitement aligné avec la stratégie d’investissement de Kasada. Nous sommes impatients de travailler avec les formidables équipes qui opèrent dans ces hôtels et de contribuer concrètement à la croissance du secteur hôtelier dans cette région prometteuse », a déclaré Olivier Granet, directeur général de la firme acquéreuse, et qui est un ancien directeur général d’AccorHotels pour l’Afrique et le Moyen-Orient.

Il faut noter que le plus gros sponsor de Kasada Capital est la Qatar investment Authority. C’est le deuxième actionnaire institutionnel du groupe Accor, selon des informations collectées sur Euronext Paris, le marché financier français. Enfin, les activités cédées par Accor devraient continuer d’être exploitées sous son label. Les hôtels ne changeront donc pas forcément d’appellation.

Ce mouvement d’actionnaires sur les hôtels cédés par Accor n’a pas été totalement expliqué. Le 10 novembre 2020, le groupe a annoncé la prise de gestion sur trois nouveaux projets à Djibouti, dans la Corne de l’Afrique. A cette occasion, il avait expliqué dans un communiqué qu’il avait dans ses projets, des investissements visant à augmenter de 16 000, le nombre de chambres d’hôtels sous sa gestion sur le continent.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Romuald Ngueyap

Source link

Capital Media

Read Previous

Le Somaliland sollicite un appui TIC auprès de la Sierra Leone

Read Next

IMF World Economic Outlook Update

%d bloggers like this: