Sumitomo Mitsui a pris le leadership sur les banques d’investissement américaines en 2020

(Agence Ecofin) – Avec la covid-19, les activités de banque d’investissement ont été moroses en Afrique subsaharienne en 2020. Des transactions en baisse ont aussi conduit à une contraction des revenus dans le secteur. Mais pour le japonais Sumitomo Mitsui, les choses ont été différentes.

Les grandes banques américaines actives sur le segment investissement en Afrique subsaharienne ont connu une année 2020 difficile, apprend-on des informations publiées par Refinitiv, la plateforme des données du groupe médiatique Reuters. 

Malgré une hausse de 100% sur les transactions qu’elle a arrangées, la banque américaine Morgan Stanley affiche un revenu de 18,1 millions $ en recul de 21,5%. Citi a connu une baisse de 41% de son nombre de transactions et de 44,4% de ses revenus sur la période.

Cette réalité n’a toutefois pas été la même pour tous les acteurs. Pour la première fois depuis de nombreuses années, le japonais Sumitomo Mitsui Financial Group s’est hissé en tête des banques actives en Afrique subsaharienne dans le segment de l’investissement, générant 57,3 millions $ de revenus, en hausse de 557,2%.

La totalité de sa performance a été soutenue par ses 6 interventions dans le domaine du prêt bancaire. Standard Chartered Bank, Bank of America Securities et Absa Group (ex-filiale du britannique Barclays) ont aussi connu une année positive, avec un nombre de deals en baisse (sauf pour Absa), mais des revenus en hausse de plus de 55% pour chacune d’elles. 

Plus globalement, les banques actives dans le segment de l’investissement dans la région ont généré un revenu global estimé à 524 millions $. Cette performance est en baisse de 19% comparée à celle de l’année 2019.

C’est aussi la pire année pour la banque d’investissement dans la région ces 6 dernières années. Cette contreperformance est le fait d’un repli sur la plupart des segments de l’investissement, comme le marché des capitaux, celui des fusions et acquisitions et de la dette syndiquée.

Même si l’Afrique subsaharienne a relativement été épargnée par la covid-19, certaines de ses économies les plus affectées comme l’Afrique du Sud sont aussi ses places de marchés financiers et des capitaux les plus dynamiques. Des confinements très stricts dans plusieurs pays de la région ont aussi installé la prudence chez les investisseurs qui ont fait face à d’importants arbitrages.

Les performances du premier trimestre 2021 sont à suivre. De nombreuses institutions crédibles annoncent une reprise économique dans la région en 2021.

Mais sur un marché où il est difficile de tracer toutes les opérations entre acteurs économiques, il est difficile de prévoir quelle sera la vigueur de la relance. Aussi, dans beaucoup de pays partenaires, notamment d’Occident, la situation demeure assez volatile.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Idriss LINGE

Source link

Capital Media

Read Previous

des militants anti-5G brûlent des tours télécoms de MTN et Vodacom suite à la résurgence du coronavirus

Read Next

Growth to Cut Record Debt, but More Work Ahead

%d bloggers like this: