L’agence américaine DFC investit 1 million $ dans Kasha Global, un e-commerçant axé sur l’Afrique de l’Est

(Agence Ecofin) – Quatre mois après l’octroi d’un financement de 1 million $ de l’agence suédoise Swedfund au profit de Kasha Global, un autre investisseur de poids, l’américain DFC s’engage à son tour aux côtés de l’entreprise est-africaine de vente d’articles pour femmes.

Kasha Global, une société de commerce en ligne de soins de beauté et corporels pour femmes, est en voie d’obtenir un investissement en fonds propres de 1 million $ de la US International Development Finance Corporation (DFC), l’institution américaine dédiée au secteur privé des pays en développement.

« Kasha est ravie de faire participer DFC en tant qu’investisseur et partenaire à long terme. Avec son soutien aux entreprises qui génèrent à la fois des rendements commerciaux et un impact social, nous voyons de fortes opportunités », a commenté Joanna Bichsel, cofondatrice et directrice générale de Kasha Global.

Cet investissement a été réalisé quatre mois après celui de l’agence suédoise d’aide au développement, Swedfund. Elle avait engagé en octobre 2020, 1 million $ pour développer l’activité de Kasha Global au Kenya et au Rwanda, ses deux principaux marchés en Afrique de l’Est.

Pour la DFC, cette opération s’inscrit dans le cadre de la « DFC’s Portfolio for Impact and Innovation (PI2) initiative » qui vise à soutenir des entreprises à fort impact qui évoluent dans des pays en développement.

La DFC s’est engagée dans le cadre de ce financement à accompagner la société Kasha Global, co-fondée par Joanna et Christoph Bichsel, lors de sa prochaine phase de développement. L’entreprise de commerce électronique affirme avoir livré à ce jour, plus d’un million de produits à plus de 130 000 clients, dont 63 % sont des personnes à faible revenu.

Chamberline Moko

Lire aussi :

https://www.agenceecofin.com/actualites-finance/2710-81798-la-plateforme-kasha-veut-renforcer-sa-presence-au-kenya-et-au-rwanda-grace-a-l-appui-financier-de-swedfund

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Le Ghana va adopter le régime de licence unifiée pour les opérateurs télécoms

Read Next

Feel like breaking up with Facebook? Maybe it’s time for a social media spring clean

%d bloggers like this: