Le ghanéen Agrocenta obtient 790 000 $ pour sa plateforme de gestion et de financement d’agriculteurs

(Agence Ecofin) – Malgré la crise sanitaire, la demande en produits agricoles reste importante au Ghana. Dans ce contexte, la start-up Agrocenta a fait le pari de financer et trouver des débouchés à ces agriculteurs qui n’aspirent qu’à produire davantage pour satisfaire la demande.

Agrocenta, une start-up ghanéenne fondée en 2015 dans le but de faciliter l’accès aux marchés et aux financements a bénéficié d’un appui financier de 790 000 $ des fondations Shell et Rabobank, de la firme d’investissement AV Ventures dédiée aux entreprises agroalimentaires ouest-africaines et du Bureau des affaires étrangères du Commonwealth.

« Il s’agit d’une étape importante pour Agrocenta qui bénéficie du soutien d’institutions de premier plan, en particulier dans le contexte de la covid-19 […] Cette injection de capital aidera à sécuriser les achats à des prix justes et transparents auprès de petits exploitants », a commenté Francis Obirikorang, CEO de la start-up.

Cette levée intervient alors que la demande de matières premières agricoles progresse dans des secteurs d’activité tels que les biens de consommation, les industries brassicoles au Ghana. Ce, en raison des mesures d’assouplissement mises en place par le gouvernement pour permettre aux entreprises d’éviter la faillite en cette période de crise.

Agrocenta qui revendique 48 000 agriculteurs enregistrés sur sa plateforme mettra à profit ce financement pour développer son programme d’inclusion financière des agriculteurs et renforcer sa plateforme de gestion de la chaîne de valeur agricole.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

le régulateur menace de retirer à Expresso sa licence télécoms

Read Next

IMF Media Center : IMF Greece Mitsotakis

%d bloggers like this: