L’Egypte annonce le lancement d’une série de satellites dans l’espace d’ici 2022

(Agence Ecofin) – En 2020, un nouveau programme spatial ambitieux a été adopté par l’Egypte. Aligné sur la stratégie de développement durable Vision Egypte 2030, il contribuera au développement socioéconomique du pays à travers le déploiement dans l’espace de divers équipements de surveillance et de télédétection.

Les ambitions de l’Egypte en matière de science spatiale prennent de l’ampleur. Elles se traduiront d’ici 2022 par le lancement dans l’espace d’une série de satellites. Le premier, baptisé « Next », sera envoyé dans l’espace au mois de décembre 2021. Développé en coopération avec l’Allemagne, il servira à la télédétection et à la recherche scientifique.

Selon Mohamed ElKoosy (photo), le directeur exécutif de l’Agence spatiale égyptienne, qui s’exprimait sur le sujet samedi 30 janvier, ce premier satellite sera suivi en mars 2022 d’un groupe de nano-satellites dont la mission sera la surveillance des changements climatiques, en particulier les niveaux de dioxyde de carbone et de gaz dans l’atmosphère. Puis, en septembre 2020, le satellite EgyptSat 2 suivra. Il sera conçu en coopération avec la Chine pour la télédétection.

Ces grands chantiers spatiaux annoncés par l’Egypte sont le fruit du nouveau programme spatial adopté en 2020 et qui court jusqu’en 2030. Il traduit la volonté du gouvernement égyptien d’accélérer le développement spatial national et d’en faire un moteur de bonne gouvernance et de développement, conformément à la stratégie de développement durable Vision Egypte 2030.

La constellation de satellites dont l’Egypte se dotera d’ici deux ans contribuera entre autres à la sécurité – surveillance du territoire et suivi des frontières en cas de catastrophes ou de menaces – ; à la météorologie pour l’agriculture, la surveillance du changement climatique, l’atténuation des débris spatiaux. 

Lire aussi:

02/03/2020 – L’Égypte annonce la mise en activité de son centre d’assemblage de satellite pour 2021

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

UK makes formal request to join trans-Pacific trade deal By Reuters

Read Next

Elon Musk confirme son statut de gourou des marchés financiers américains

%d bloggers like this: