Tugende obtient 3,6 millions $ pour son activité de crédit-bail centrée sur le secteur informel

(Agence Ecofin) – Après la levée d’un financement de série A d’un montant de 4 millions $ en octobre 2020, auprès du japonais Toyota, la société Tugende, a réussi à mobiliser un investissement complémentaire. Il vise à étendre son offre de financement en Afrique de l’Est.

La société ougandaise de crédit-bail, Tugende, dédiée à la location- acquisition d’engins de transports (motos-taxis, voitures) a obtenu un financement de 3,6 millions $ au cours d’une opération dirigée par Partech Partners, une société de capital-risque active en Afrique et Enza Capital qui opère depuis le Kenya, et s’engage aux côtés d’entreprises technologiques africaines.

« L’année dernière, en pleine pandémie, nous avons décidé d’investir au sein de Tugende. L’entreprise combine la technologie et des opérations solides pour aider des professionnels à développer leurs activités. Nous allons aider Michael et son équipe à renforcer la plateforme technologique, à affiner leur modèle et à se développer sur de nouveaux marchés », a fait savoir Tidjane Deme, associé de Partech.

Ces 3,6 millions $ sont complémentaires à la levée de 6,3 millions de dollars en octobre 2020 et dirigée par le fonds d’investissement Toyota Tsusho Mobility 54 qui a investi 4 millions $. Avec le nouvel investissement, le montant global obtenu depuis le lancement en 2012, de la société à Kampala en Ouganda est porté à 9,9 millions $.

Tugende ciblant des micro et petites entreprises du secteur informel s’est depuis, étendue au Kenya et dessert actuellement plus de 43 000 clients à travers ces deux pays est-africains.

«Tugende a démontré sa capacité à réaliser une activité entrepreneuriale soutenue grâce à son activité de financement d’actifs productifs pour les entrepreneurs du secteur informel […] Nous sommes ravis de l’accompagner dans cette phase de croissance rapide », a indiqué Mike Mompi, associé chez Enza Capital.

Hors 2020, la société a plus que doublé chaque année son équipe de travail depuis 2012 et compte actuellement plus de 500 collaborateurs à plein-temps. La start-up estime que les PME qui représentent environ 90 % des entreprises en Afrique reçoivent moins de 20 % du crédit disponible pour financer leurs activités ainsi que l’acquisition de certains actifs nécessaires à leur développement.

Chamberline MOKO

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Djibouti jouit officiellement des capacités de haut débit du câble DARE1, le 8e du pays

Read Next

Employers and trade unions kick off joint work on labour agreements for the digital age

%d bloggers like this: