Le DFC américain revendique 1 milliard $ d’investissements en Afrique en 2020

(Agence Ecofin) – Les USA ont un intérêt croissant ces dernières années pour l’Afrique et le démontrent à travers leurs institutions. Mais il faut encore qu’ils diversifient les engagements vers des secteurs prioritaires de la région.

L’US International Development Financial Corporation (DFC), la nouvelle institution américaine en charge du financement du développement dans le monde, a annoncé pour l’année 2020, des engagements de l’ordre de 1 milliard $, apprend-on des données publiées sur son site internet. Dans le détail, 539 millions $ ont été injectés sous la forme de dette, 422 en couverture des risques sur des investissement et seulement 50 millions d’apport à des fonds d’investissement.

Cette performance ne peut faire l’objet de comparaison sur plusieurs périodes. 2020 était le premier exercice plein de l’institution qui est entrée en activité en 2019. Mais on note que ses engagements sur le continent noir ont représenté environ 21% de ce qu’il a engagé sur l’ensemble des marchés émergents sur la période de référence (4,7 milliards $).

Le DFC a été érigé en remplacement de l’ancien OPIC, en pleine compétition entre l’administration américaine dirigée par le président Donald Trump, et la Chine, dont on loue le succès en Afrique. Il semble donc placer ce continent dans la liste de ses priorités.

Après la nomination d’un responsable pour l’Afrique en 2020, l’institution veut mettre en place un conseil pour l’y accompagner dans ses activités. Ses responsables ont récemment nommé Kyle Murphy, un expert américain de l’Afrique, comme conseiller de son directeur général.

Sur les trois derniers mois, les engagements de 2020 sont déjà dépassés et se rapprochent de 1,66 milliard $. Mais il faut dire que 90% de cet engagement (1,5 milliard $), ont été déployés au Mozambique en garantie du développement d’un projet gazier.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Zonful Energy a obtenu un financement de la GSMA pour améliorer l’inclusion numérique dans les zones rurales

Read Next

space law is an important part of the fight against space debris

%d bloggers like this: