Le Nigérian Seplat Petroleum est signalé sur un emprunt international de 650 millions $

(Agence Ecofin) – Les sociétés du secteur pétrolier doivent faire face à des pressions sur leurs trésoreries. Le marché de la dette est pour elles une alternative. Le nigérian Seplat Petroleum n’échappe pas à cette situation.

Seplat Petroleum une société nigériane spécialisée dans le secteur du pétrole, a émis pour 650 millions $ d’obligations sur le marché international des capitaux, remboursable sur cinq ans. L’argent selon l’entreprise, servira à refinancer des dettes existantes dont l’échéance est proche, ainsi que d’autres dépenses liées à ses activités.

Pour la conduite de cette opération, Citi, J.P. Morgan, Standard Bank et Standard Chartered Bank ont été désignés en tant qu’arrangeurs globaux. Natixis, Rand Merchant Bank et Société Générale ont géré les souscriptions. L’enjeu est de savoir le coût auquel les investisseurs internationaux lui accorderont le crédit. L’année 2020 n’a pas été positive, avec une perte de 80 millions $ générée en 2020, la première depuis 2018.

Malgré une hausse de son chiffre d’affaires, la marge finale du groupe qui compte plusieurs capitaux risqueurs dans son actionnariat, a été négativement impactée par des dépréciations d’actifs pétroliers, en raison de la baisse des prix du baril. Malgré cette mauvaise performance de l’année 2020, la dette de Seplat reste soutenable aussi bien à court qu’à long terme. D’autant que l’entreprise a fait des efforts de remboursement de sa dette en 2020.

Toutefois, si les prix du pétrole continuent de baisser, cela risque de faire peser un risque sur le remboursement de la dette, surtout que la vitesse de rotation des marchandises en stock s’est ralentie ces trois dernières années. Une amélioration significative des prix du pétrole serait bienvenue…

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Silicon Valley self-driving startup Gatik works with Isuzu to build delivery trucks By Reuters

Read Next

Cybersecurity Update: DIGITAL SME’s views on proposed EU law about Security of Network and Information Systems (NIS2 Directive)

%d bloggers like this: