L’homme d’affaires ukrainien Max Polyakov acquiert le fabricant sud-africain de satellites Dragonfly Aerospace

(Agence Ecofin) – Le marché de l’observation de la Terre par satellite se porte bien. Il offre de plus en plus d’opportunités pour répondre à divers défis de l’heure, notamment sécuritaires. Se doter d’atouts essentiels pour y creuser son trou est le coup de maître réalisé par le fondateur d’EOS Data Analytics.

L’homme d’affaires ukrainien, Max Polyakov (photo), a confirmé son acquisition de Dragonfly Aerospace, le fabricant sud-africain de satellites. Le fondateur et président-directeur général de la société EOS Data Analytics, spécialisée dans la fourniture de solutions avancées de traitement et d’analyse d’images satellite, l’a confirmé à Reuters dans un entretien qu’il lui a accordé, lundi 26 avril.

Lors de cet échange, Max Polyakov a déclaré que l’accord d’acquisition signé avec Dragonfly Aerospace et dont le montant n’a pas été dévoilé « nous permet de contrôler les coûts et de produire en masse des composants. Cela nous permet de tout apporter en interne ».

Max Polyakov a par ailleurs exprimé son désir de voir les satellites fabriqués par Dragonfly lancés par la fusée Alpha de Firefly, entreprise détenue en majorité par Max Polyakov et spécialisée dans le développement de lanceurs de petite et moyenne tailles pour des lancements commerciaux en orbite terrestre.

Dans son rapport « Satellite Based Earth Observation Market Trends Outlook 2021-2024 », Industry Research indique que le marché de l’observation de la Terre par satellite est aujourd’hui en pleine expansion et devrait connaître un essor au cours des prochaines années, en raison des récentes avancées technologiques en matière de collecte et de stockage de données. La croissance du marché est également due à la reconnaissance mondiale de l’observation de la Terre comme un outil important pour relever les défis importants du 21e siècle, tels que le changement climatique, la gestion des ressources ou l’atténuation des catastrophes.

Pour Max Polyakov, Dragonfly Aerospace lui donne l’opportunité de fabriquer et de lancer lui-même ses propres petits satellites en orbite terrestre et de se positionner comme un des acteurs solides de ce marché en plein essor, mais très concurrentiel.

Muriel Edjo

Lire aussi:

22/05/2020 – Le Rwanda se dote d’une agence spatiale dont l’entrée en service est prévue pour juillet

29/11/2019 – L’Egypte veut coopérer avec sept pays africains sur le projet de satellite panafricain AfDev-Sat

20/05/2019 – L’Angola utilisera les satellites d’observation de la terre d’Airbus pour la surveillance de son territoire

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Muriel EDJO

Source link

Capital Media

Read Previous

Fed to Stay Patient as U.S. Outlook Improves: Decision-Day Guide By Bloomberg

Read Next

Renforcement de la coopération entre le FAGACE et ETC

%d bloggers like this: