Nedbank s’engage à réduire à zéro l’exposition aux combustibles fossiles, d’ici 2045

(Agence Ecofin) – En vue de réduire leur vulnérabilité au changement climatique, les institutions financières s’engagent en faveur de l’action climatique. Elles prévoient comme Nedbank en Afrique du Sud, un arrêt progressif du financement des ressources polluantes au profit de celles écologiques.

Le groupe sud-africain Nedbank s’est engagé à réduire à zéro son exposition à tous les combustibles fossiles, d’ici 2045. La société s’engage également à arrêter de financer les mines de charbon thermique, d’ici le 1er janvier 2025. Ces informations proviennent de la nouvelle politique énergétique du groupe publiée le 22 avril 2021.

Nedbank a annoncé l’accroissement de son engagement en faveur des énergies renouvelables. Le groupe envisage de financer la production intégrée à hauteur de près de 139 millions $, d’ici 2022.

Ce financement s’ajoute aux 3,4 milliards $ déjà engagés dans le programme sud-africain d’approvisionnement des producteurs indépendants d’énergies renouvelables. Ce programme qui a été suspendu pendant plusieurs années a repris ce mois-ci.

La directrice de l’engagement en faveur du changement climatique de Just Share, Robyn Hugo, a encouragé dans un communiqué les initiatives de l’institution.

« Nous espérons que l’approche de Nedbank donnera une impulsion nécessaire à d’autres institutions financières pour fixer des objectifs significatifs de décarbonisation, fondés sur la science du climat, et des exclusions de financement des combustibles fossiles », a-t-elle déclaré.

La nouvelle politique ne permet plus à la Banque de financer de nouveaux projets d’exploration gazière. Toutefois, elle autorise la poursuite du financement de la production de gaz naturel « lorsqu’elle jouera un rôle essentiel pour faciliter la transition vers un système énergétique sans carbone, d’ici 2050 », a indiqué l’institution.

Gwladys Johnson Akinocho

Lire aussi:

23/12/2020 – Afrique du Sud : la SFI et Nedbank nouent une alliance de 200 millions $ pour mobiliser plus de finance verte

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Gwladys Johnson Akinocho

Source link

Capital Media

Read Previous

la ministre des Télécoms affirme que le gouvernement a acquis AirtelTigo pour 1 USD

Read Next

how the amazing engineering of army ants can teach us to build better

%d bloggers like this: