Samurai Incubate lève 18,6 millions $ et cible les pays les plus attractifs en termes d’investissement en Afrique

(Agence Ecofin) – La société japonaise qui a démarré ses opérations sur le continent en 2018, recherche des opportunités dans des start-up de quatre grandes économies africaines, à savoir : le Kenya, le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Egypte.

La société de capital-risque japonaise Samurai Incubate a obtenu l’équivalent de 18,6 millions $ pour son deuxième fonds africain. 54 investisseurs parmi lesquels Toyota Tsusho Corporation, filiale du géant de l’automobile japonais Toyota, ont participé à la mobilisation de ce financement.

Les fonds serviront à financer des start-up africaines, en particulier celles du Kenya, du Nigeria, de l’Afrique du Sud et de l’Egypte qui ont été en 2020, les 4 pays ayant concentré le plus grand nombre d’opérations en equity en Afrique.

Au vu de la croissance de son écosystème technologique, Samurai a reconsidéré son avis sur l’Egypte qui compte désormais parmi les pays phares d’investissement de la firme. « L’écosystème des start-up égyptiennes et son économie se développent rapidement, et nous avons appris qu’il y a de nombreux fondateurs talentueux et de grands investisseurs dans le pays », a évoqué Rena Yoneyama (photo, à gauche), associée de Samurai pour motiver la décision de la firme d’investir dans ce pays.

Samurai a commencé ses investissements dans des start-up africaines en 2018, à travers sa filiale Leapfrog Ventures, rebaptisée Samurai Incubate Africa. Elle comptabilise près de 26 deals réalisés sur le continent.

Via son deuxième fonds, Samurai Incubate réalisera des opérations de pré-amorçage et de série A, avec des financements compris entre 50 000 et 800 000 $. Les fintech, la mobilité, la santé, l’agriculture, l’énergie sont autant de secteurs éligibles à ce financement.

Chamberline Moko 

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

China NDRC approves 16 fixed-asset investment projects worth $6.96 billion in first quarter By Reuters

Read Next

Competition heats up in the melting Arctic, and the US isn’t prepared to counter Russia

%d bloggers like this: