EFG Hermes et le fonds souverain d’Egypte se positionnent pour acquérir 76 % d’Arab Investment Bank

(Agence Ecofin) – Après un premier investissement dans le secteur de l’éducation en mars dernier, le fonds souverain d’Egypte se tourne vers le secteur bancaire, et s’associe à EFG Hermes pour prendre le contrôle d’une banque commerciale à capitaux publics.

Suite à la conclusion d’un accord avec l’actionnaire majoritaire d’Arab Investment Bank (aiBank), le groupe égyptien de services financiers EFG Hermes et le fonds souverain d’Egypte deviendront les principaux actionnaires d’aiBank. Ces derniers ont conjointement acquis 76 % de parts au sein de l’établissement bancaire constitué en 1974.

EFG Hermes souscrira à 423 millions d’actions nouvellement émises de la Banque à un prix par action de 6,03 livre égyptienne, pour un montant de 2,55 milliards de livres égyptiennes (162,3 millions de dollars) et le fonds souverain souscrira à 207 millions d’actions nouvellement émises au même prix pour une valeur totale de 1,25 milliard de livres égyptiennes.

Au terme de ce processus prévu pour le troisième trimestre 2021, EFG Hermes qui opère dans 13 pays, principalement dans la zone Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena) deviendra le premier actionnaire d’aiBank avec une part de 51 %, et le fonds souverain d’Egypte le deuxième actionnaire avec 25 % de parts de capital. La National Investment Bank qui a choisi de céder une part importante de ses actions ne conservera que les 24 % de parts restants.

« L’acquisition d’Arab Investment Bank permet à EFG Hermes d’entrer dans l’espace des banques commerciales dans le cadre d’une stratégie de diversification […] L’acquisition d’une participation majoritaire dans la Banque représente une étape stratégique pour l’entreprise, nous transformant en une plateforme bancaire qui offre à ses clients une gamme complète de services financiers. Nous sommes fiers d’engager un investissement de plusieurs milliards de livres sur notre marché intérieur dans un secteur vital qui recèle un potentiel de croissance future important », a déclaré Karim Awad, directeur général d’EFG Hermes.

Son groupe qui a annoncé un résultat net de 292 millions de livres égyptiennes au premier trimestre 2021, en augmentation de 223 %, espère créer de la valeur pour ces actionnaires à travers cet investissement dans le secteur bancaire égyptien. Pour son associé, dont la mission consiste à attirer les investissements privés en Egypte, c’est la deuxième opération après l’investissement réalisé en mars dernier dans le secteur de l’éducation.

L’acquisition réalisée avec le Fonds souverain égyptien sera structurée comme une augmentation de capital qui portera à 5 milliards de livres égyptiennes, le capital d’Arab Investment Bank. Elle permettra à EFG Hermes d’intégrer une banque commerciale dans son portefeuille d’entreprises engagées dans le secteur financier.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Le Bénin et Sonatel ont signé la convention qui octroie à cette dernière la gestion des infrastructures télécoms publiques

Read Next

We sliced open radioactive particles from soil in South Australia and found they may be leaking plutonium

%d bloggers like this: