Le fonds africain de garantie obtient une facilité de 20 millions $ pour des entreprises vertes en Afrique

(Agence Ecofin) – Soutenu par le fonds d’investissement danois IFU, l’African Guarantee Fund dirigé par Jules Ngankam poursuit son action d’octroi de garanties à des structures liées à la protection de l’environnement en Afrique. Un projet similaire avait été engagé début 2021 en RDC.

L’African Guarantee Fund (AGF) a obtenu du fonds d’investissement danois pour les pays en développement (IFU) une ligne de crédit de 20 millions $ pour faciliter le financement d’entreprises vertes, plus respectueuses de l’environnement en Afrique.

Elle s’adressera aux petites et moyennes entreprises (PME) qui ont connu une détérioration de leur solvabilité en raison de l’impact économique de la covid-19. Il s’agira de soutenir des structures en manque de liquidités et qui connaissent une baisse de leurs activités.

« Notre objectif est de maintenir les PME à flot tout en conservant leurs effectifs et d’assurer la transition écologique de ces entreprises. Grâce à cette augmentation de capital, notre capacité à proposer davantage de garanties vertes aux institutions financières est renforcée », souligne le Camerounais Jules Ngankam (photo), patron de l’AGF.

Une initiative de financement similaire avait été menée par le Fonds début 2021, au profit d’entreprises exerçant des activités liées à l’efficacité énergétique, aux énergies renouvelables et à la gestion des ressources naturelles en République démocratique du Congo (RDC).

L’AGF à travers ses activités d’octroi de garanties cherche à générer un impact économique et social important sur les sociétés bénéficiaires, et contribue à sa manière à réduire le déficit de financement des PME africaines, actuellement estimé à plus de 300 milliards $.

Chamberline Moko   

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

le Sénat a approuvé le déploiement de la 5G mais sous certaines conditions

Read Next

Maps can bridge gaps between citizens, scientists and policymakers

%d bloggers like this: