Le gestionnaire de fonds Ascent lève 100 millions $ pour soutenir des PME en Afrique de l’Est

(Agence Ecofin) – A travers son deuxième véhicule d’investissement, Ascent obtient le soutien de nombreux bailleurs internationaux pour s’engager aux côtés d’entreprises à fort potentiel sur le continent. Cette action fait suite à la réalisation d’un premier engagement en début d’année.

La société de private equity Ascent a levé plus de 100 millions $ qu’elle investira sous forme de capital de croissance dans de petites et moyennes entreprises (PME) à fort potentiel en Afrique de l’Est.

L’investisseur ciblera des acquisitions minoritaires et majoritaires pour des montants compris entre 4 et 15 millions $ et dans des secteurs tels que les services financiers, la fabrication, le commerce, l’éducation, la santé et l’agro-industrie. Ascent s’engagera prioritairement en Ethiopie, au Kenya, au Rwanda, en Ouganda et en Tanzanie.

Le gestionnaire de fonds qui a effectué en début d’année son premier investissement dans les services financiers ambitionne de transformer des sociétés ciblées par ses prises de participation en entreprises leaders de la sous-région. Il a levé cet important financement via son deuxième fonds d’investissement domicilié à Maurice, Ascent Rift Valley Fund II (ARVF II), qui a ainsi réalisé sa première clôture. Le véhicule espère atteindre 120 millions $ lors de sa clôture finale prévue en décembre 2021.

« Nous sommes fiers d’avoir levé ce capital supplémentaire pour investir dans des entreprises prometteuses d’Afrique. Nous sommes désormais bien positionnés pour devenir le premier gestionnaire de fonds pour des  PME en Afrique de l’Est, en dotant les entrepreneurs ambitieux du capital et des connaissances et conseils de nos équipes locales », a déclaré David Owino (photo), associé fondateur d’Ascent.

Le deuxième fonds d’Ascent s’inscrit dans la continuité du précédent qui a réalisé son premier closing à 80 millions $ en 2014 et a effectué 9 investissements en Afrique orientale, principalement en Ethiopie, en Ouganda et au Kenya.

Dans le cadre de cette récente levée, la société de private equity a obtenu des engagements de plusieurs banques de développement (CDC Group, FMO, Norfund, BIO) et institutions internationales (SFI, Proparco).

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

le gouvernement vante les opportunités d’investissement du secteur national des TIC

Read Next

Employees are feeling burned over broken work-from-home promises and corporate culture ‘BS’ as employers try to bring them back to the office

%d bloggers like this: